0

La toiture du lycée d’Ebomane emportée par la tornade

Victime d’un l’orage dans la journée du lundi écoulé 26 avril dernier, le lycée privé protestant d’Ebomane, à dix kilomètres de Minvoul centre le chef-lieu du département du Haut-Ntem dans la province du Woleu-Ntem (Nord), a l’intégralité de la toiture du bâtiment abritant les salles de classes et le bureau du proviseur, emportée par le vent violent qui s’est abattu sur la bourgade.

Selon le proviseur de l’établissement, Yannick Stéphane Mba Obiang, cette malheureuse circonstance, qui a eu lieu pendant les heures de cours et alors qu’il se trouvait lui même à son bureau, a de facto entraîné une interruption des cours au lycée.

«Nous avons dû arrêter les cours, le temps d’aménager des salles à l’école primaire et au presbytère à l’église. C’est finalement ce 3 mai que nous avons repris les enseignements», nous a confié le proviseur, joint au téléphone.

Au regard de l’imbroglio qui prévaut au niveau de la situation financière de l’église évangélique du Gabon (EEG), il est fort probable de voir la présente année scolaire prendre fin sans que la direction de cette Église daigne lever le petit doigt. Toute chose qui a certainement incité les dirigeants du lycée à tourner leur regard ailleurs.

«Nous espérons pouvoir regagner rapidement notre bâtiment. Je profite d’ailleurs de votre tribune pour lancer un appel à l’aide à l’endroit des cadres et des hommes politiques du coin, afin que la situation que nous vivons dure le moins possible afin que les enfants terminent l’année scolaire dans de bonnes conditions», a souhaité M. Mba Obiang.

Le proviseur du lycée d’Ebomane, qui compte plus d’une centaine d’enfants, a par ailleurs regretté l’absence d’enseignants en physique et français, notamment cette année scolaire.

Ernest Mvie Mendame

Santé: La télé échographie effective au centre médical de Ntoum

Article précédent

Sport de combat : l’État gabonais répare son erreur en vers l’ancien judoka André Jocelyn Ename paralysé

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *