ActualitéPolitique

Union Nationale : Paulette Missambo veut un parti de Progrès et de modernité

0
Paulette Missambo ambitionne de faire de l'Union Nationale un parti de Progrès et de Modernité.

En entamant, le dimanche 1er août écoulé à Ntoum, sa première grande sortie, la candidate à la présidence de l’Union Nationale (UA, Opposition), Paulette Missambo a décliné ses projets en faveur du parti.

«Je me présente devant vous aujourd’hui en tant que candidate à la Présidence de l’Union Nationale avec l’ambition d’en faire un parti de Progrès et de Modernité. Ma candidature porte un projet sérieux. J’ai la volonté de me mettre au service de l’Union Nationale, notre parti. Je suis déterminée, pour les quatre prochaines années, à mettre mon expérience au service de notre vision, de notre Parti et de chacun d’entre nous. Mon ambition pour l’Union Nationale n’est pas une aventure solitaire. Bien au contraire», a fait savoir la candidate à la présidence de l’UN, Paulette Missambo, en présence des militants et des délégués, choisis par la Coordination locale, pour prendre part au congrès devant élire le successeur de Zacharie Myboto.

Accompagnée des membres de son équipe, elle a décliné les axes de son offre politique, pour impulser une dynamique nouvelle à l’Union Nationale et en faire un parti de progrès et de modernité, qui souhaite placer ses militants (les femmes et les jeunes) au centre de toutes décisions en rapport avec l’UN.

«Nous devons faire plus de place aux jeunes et aux femmes. Au Bureau national, au Conseil national et dans les coordinations, ils doivent jouer pleinement leur rôle. Ils doivent s’y exprimer, faire valoir leurs droits pour nous permette de construire un Parti plus en phase avec les réalités de notre temps (…) nous devons décoloniser la province et renforcer les pouvoirs de la base. Dans l’animation quotidienne du Parti, comme dans le choix des candidats aux élections, les coordinations doivent décider souverainement et en toute transparence. Il ne sera plus question de vous imposer quoi que ce soit ou de parachuter des candidats choisis par le Bureau national depuis Libreville», a-t-elle prôné.

Selon elle, le fait d’impulser une nouvelle dynamique à l’UN devrait permettre une plus grande présence de ses membres dans les Conseils municipaux et départementaux, à l’Assemblée nationale, au Sénat et au sommet de l’État. Ce, étant présent au rendez-vous des trois échéances futures, à savoir les élections locales, législatives et présidentielles, qui se tiendront au Gabon en 2023.

Bouclant sa sortie à Ntoum, Paulette Missambo a, à son tour, exhorté sa famille politique au rassemblement pour le bien du parti. «Nous ne serons forts que si nous sommes unis, si nous partageons les mêmes objectifs pour notre Parti et si nous parlons d’une seule voix».

Bien que la date de ce rassemblement reste méconnue, le service communication des unionistes a toutefois révélé que ce congrès devrait se tenir dans la première quinzaine du mois en cours.

DT

Le révérend André Philibert Binet, nouveau président de l’Eglise Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon

Article précédent

La SEEG vulgarise le mobilfacture

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité