SportsWoleu-Ntem

Oyem/Football: «Le programme d’activités du bureau que je dirige a été fortement paralysé par la pandémie du Covid-19» (Nsi Ella Nsi)

0

Nsi Ella Nsi, le président de la ligue de Football du Woleu-Ntem.

Dans un entretien à bâton rompu accordé au bureau provincial de l’Agence gabonaise de presse (AGP), Nsi Ella Nsi, le président de la ligue de Football du Woleu-Ntem (Nord), revient entre autres sur le bilan de son bureau, l’impact de la pandémie du Covid-19 sur son programme d’activités, les prochaines élections à la présidence de la ligue.

Agence Gabonaise de Presse : M. le président au moment où plusieurs ligues provinciales de football se préparent au renouvellement de leurs bureaux et que des candidatures sortent du bois, où en est la province du Woleu-Ntem ?

Nsi Ella Nsi: «Je vous remercie de me donner l’occasion de m’expliquer sur le sujet. Ce que je peux vous dire c’est que nous attendons le top de la fédération. Vous savez il y a beaucoup de préalables à remplir avant d’aller aux élections».

De quels préalables s’agit-il?

«Avant de lancer le processus électoral, nous devons convoquer une assemblée générale ordinaire qui nous conduira au congrès électif qui lui-même implique la mise en place d’une commission électorale. Sans oublier l’examen de la gestion de mon bureau et le bilan moral et financier. Sous réserve de décision de la fédération, nous nous interrogeons si nous pouvons organiser un congrès dans le contexte sanitaire actuel. Le gouvernement ayant interdit les rassemblements de plus de trente personnes. En définitive donc, le dernier mot revient à la fédération».

Des candidatures se sont-elles déjà manifestées ?

«Officiellement, à ma connaissance non. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a aura pas. Je sais que le moment venu des candidats se manifesteront et c’est mon souhait, car ce serait la preuve de la vitalité de la ligue provinciale de football du Woleu-Ntem. Toutefois, pour le moment et conformément aux statuts, nous en sommes encore au niveau des préparatifs. Je peux néanmoins vous dire, concernant les élections, que nous envisageons une réforme au niveau du collège électoral, afin d’éviter les contestations récurrentes qui, à notre sens, ternissent la légitimité du vainqueur. Aussi nous ne souhaitons plus associer les membres de la fédération en qualité d’électeurs. Pour certains, cela donnait jusqu’ici, l’impression d’une ingérence de la fédération dans nos affaires internes. À la place de ceux-ci, nous comptons coopter des personnes extérieures à l’institution faîtière».

La ligue du Woleu-Ntem n’est-elle pas en retard sur les préparatifs relatifs au renouvellement de son bureau, au-delà de l’accord de la fédération ?

«Non, je ne pense pas car nous travaillons sur l’année civile. Chaque ligue peut donc, à n’importe quel moment qui lui convient, déclencher le processus. Pour notre part, nous recherchons aussi, outre la disponibilité de tous les acteurs concernés par le processus (électeurs, candidats, membres de la commission électorale), la tranche conséquente. En amont, nous envisageons d’ici-là tenir une réunion destinée à déterminer tous ces paramètres».

Après deux mandats à la tête de ladite ligue, serez-vous candidat?

«Ecoutez, pour le moment je ne saurais vous dire si le bureau que je préside se portera candidat ou non. Dans tous les cas, vous le saurez en temps opportun. Pour le moment nous sommes concentrés sur les conditions d’organisation des prochaines élections que nous voulons fluides, transparentes, apaisées, pacifiées et sans contestations possible. Et il appartient à notre équipe d’assurer la bonne organisation de ces élections. Vous savez, c’est une institution, elle doit continuer à fonctionner, même avec d’autres compatriotes à sa tête. Pour nous, être candidat ou pas ne passe pas avant le bon fonctionnement de la ligue».

Si on vous demandait votre bilan pour l’année écoulée ?

«Difficile pour nous de parler en termes de bilan, vous vous en doutez bien. Comme partout dans le monde, la pratique du football dans notre pays a été déstabilisée par la pandémie du Covid-19. A notre niveau, la ligue du Woleu-Ntem s’est automatiquement alignée sur les recommandations gouvernementales qui nous ont été signifiées dans la correspondance reçue le 14 mars 2020, qui nous a été adressée par la fédération et qui nous enjoignit de stopper toutes les activités sportives footballistiques, au moment où nous étions en pleine compétitions. Il faut dire que cela a été une situation très compliquée car précisément à cette date deux équipes masculines de Makokou (province de l’Ogooué-Ivindo, ndlr), se trouvaient dans nos murs dans le cadre d’une compétition, et une équipe féminine d’Oyem se trouvait également à Bitam dans ce même cadre. Nous avons dû tout arrêter et avons renvoyé les clubs chez eux.
Ce fût assurément un moment fort embarrassant pour nous, car la compétition tirait vers sa fin, avec les championnats minimes et cadets dans leur phase finale. Quant à la catégorie D3 du championnat provincial, elle se trouvait dans la phase play-off. Le championnat féminin et celui des juniors étaient à trois jours de leur clôture. De plus, nous avions déjà programmé la coupe du Woleu-Ntem (les trophées et les médailles avaient déjà achetés) pour boucler notre saison sportive en beauté. Vous conviendrez avec moi qu’il est difficile de parler de bilan pour l’année écoulée».

Que peut-on retenir de vos deux mandats à la tête de la ligue provinciale de football du Woleu-Ntem ?

«Vous savez toute œuvre humaine est un processus, encore plus lorsqu’il s’agit d’une œuvre collective. Cela dit, le bureau que je dirige a, à son actif, d’avoir institué les championnats qui n’existaient pas dans la province avant notre arrivée. Aujourd’hui, je puis vous assurer que depuis huit ans le championnat féminin se joue de la première à la dernière journée».

Propos recueillis par Ernest Mvie Mendame

Célébration de l’Aïd el- Fitr et de l’Ascension : Dans la solidarité interreligieuse

Article précédent

Koulamoutou : Un chef de quartier et son neveu trouvent la mort après avoir consommé une boisson aphrodisiaque

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports