0

S'exprimant au nom du mouvement «Nouvelle conscience Woleu-Ntemoise», Paskhal Nkoulou n'a pas manqué d'inviter les populations à se faire vacciner contre la Covid-19, pour un retour à la vie normale.

A la faveur d'un point de presse animé ce lundi à Libreville, le regroupement «Nouvelle Conscience Woleu-Ntemoise» s'est prononcé sur l'actualité brûlante du pays, avec la Paix des braves lancée par une cinquantaine de partis politiques, l'absorption de Démocratie Nouvelle (DN) par le Parti démocratique gabonais (PDG), et la campagne de vaccination contre la Covid-19.

Sur la Paix des braves, c'est un “non” catégorique que ces cadres du Woleu-Ntem ont opposé à l'initiative. Au motif, disent-ils, que le Gabon ne court, pour l'heure, aucune situation “grave”  qui paralyserait le fonctionnement de l'Etat, et qui justifierait une énième messe politique.

Pour eux, les urgences des populations sont à rechercher dans l'offre scolaire, l'accès au logement, la lutte contre le chômage, l'accès à l'eau et à l'électricité, et les voies de communication. C'est à ce niveau qu'ils souhaitent voir le président de la République densifier son action. «La demande d'un rassemblement des forces politiques sous le prétexte de réconcilier les Gabonais entre eux est tout simplement une dérision. C'est du sparadrap sur une jambe en bois», a estimé Paskhal Nkoulou.

Analysant le retour de René Ndémezo'Obiang au PDG, «Nouvelle conscience Woleu-Ntemoise» “salue” l'acte de ce dernier. M. Nkoulou, par ailleurs leader du Bloc démocratique populaire (BDP), a indiqué que ce retour dans la majorité présidentielle peut et doit contribuer à l'unité de la province septentrionale, et partant du Gabon, autour de l'action du chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba. Le come-back du “Capo” ne pouvait d'ailleurs pas être apprécié autrement à Nouvelle Conscience Woleu-Ntemoise, dont le crédo est : «On ne tourne pas le dos au pouvoir»

Pour finir, le regroupement associatif a appelé les citoyens à se faire vacciner contre la Covid-19. Affirmant que «le caractère non obligatoire du vaccin est un élément suffisant de transparence» du gouvernement qui devrait inciter les populations à souscrire à cet acte qui vise à les protéger, et à reprendre une vie normale.

FE

Réouverture des églises catholiques fermées depuis l’avènement du Covid-19 dans la Boumi-Louétsi

Article précédent

Les projets de loi portant modification de certaines dispositions du Code civil et Pénal présentés aux Députés

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *