0

L’archevêque de Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié (Sud), Mgr Mathieu Madega Lebouakeghan, a sillonné en mars dernier le regroupement des villages proches de Dibwangui et Mbigou, chef-lieu du département de la Boumi-Louétsi, pour procéder à la réouverture des églises catholiques fermées par le gouvernement depuis l’avènement de la Covid-19 en mars 2020.

De Saint Lourdes de Dibwangui à Christ ressuscité de Mbigou, l’archevêque a rouvert les grandes portes des églises qui s’y trouvent, en donnant un message fort aux fidèles, celui de «renouveler notre contrat éternel avec Dieu». Dans ces deux localités notamment, il a demandé aux chrétiens et chrétiennes de sa circonscription épiscopale de «ne pas perdre foi en ce temps de carême, lequel est le moment de donner un peu de notre temps à Dieu, de se priver un peu pour lui, mais surtout de partager et renforcer l’amour avec soi-même et son prochain», tout en les exhortant à respecter les mesures barrières contre cette nouvelle pandémie à coronavirus. «Portez vos bavettes, ne vous saluez pas avec les mains, lavez-les soigneusement avec du savon…», a conseillé l’autorité religieuse. Ces réouvertures ont été suivies de cultes où les fidèles ont réappris à communier avec le corps «saint».

Accompagné au cours de cette mission du curé de Mbigou, Rodrigue Nziengui Nziengui et du vicaire de la même paroisse Christ ressuscité, l’abbé Alban, Mgr Mathieu Madega Lebouakeghan a pu rencontrer et échanger, également, avec les enseignants bénévoles des établissements primaires pour s’enquérir de leur situation administrative. D’ailleurs, il a su redonner foi à ses hôtes et les a motivés à déposer les dossiers à la tutelle, du moins à leur ordre d’enseignement, rappelant à juste titre que le principe de recrutement avait été gelé depuis longtemps et qu’il ne fallait pas perdre espoir. 

«Nous avons confiance en vous, c’est grâce à vous [enseignants, ndlr] que nos écoles ne sont pas fermées, ne vous fatiguez pas d’aller guetter votre piège, le jour où il pourra tuer une bête pour nourrir la famille, ce sera sûrement la période au cours de laquelle vous ne songerez pas d’y aller», a-t-il indiqué, insistant sur cette parabole pour leur demander de persévérer sans doute le bout du tunnel des dossiers est proche.

USN/JPM 
 

Présidentielle au Bénin : le déploiement du matériel électoral perturbé

Article précédent

La Paix des braves, ralliement de DN au PDG : Paskhal Nkoulou se prononce sur l’actualité

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *