Nyanga

Tchibanga: Les parents des disparus en masses dans les cimetières pour commémorer leurs morts

0

De nombreuses familles, si tel est le record cette année, se sont rendues en masses dans les différents cimetières de la ville de Tchibanga, la capitale provinciale de la Nyanga (Sud), aux fins de procéder à l’entretien et l’embellissement des tombes de leurs parents disparus, en cette période de Toussaint où les défunts sont honorés, a constaté l’AGP.

Ce n’est pas la pluie qui s’abattait dans la ville de Tchibanga, qui a empêché le rituel de nettoyage de tombes par des nombreux parents venus témoigner à leurs défunts, le souvenir de ce que, selon Birago Diop, les morts ne sont pas morts.   

Les autorités municipales, à travers un communiqué de presse parvenu à l’AGP, appelaient déjà les parents des disparus à procéder au nettoyage des tombes à cette présente occasion, les tombes et mausolées des leurs en repos et en paix profonde. «Comme vous le constater, je suis venu avec mes enfants nettoyer la tombe de mon père, tout en ayant un regret éternel. Je me réjouis de voir mes enfants communier avec leur grand-père», a indiqué J.B. M, un fonctionnaire de la place. 

De tous les endroits, le cimetière municipal Mikwelengui, a arraché le record des masses, et là encore, «Il faut que la municipalité, au-delà des efforts fournis aujourd’hui, nous aide davantage à l’entretien et à l’ornement de ce lieu», a dit un parent des disparus déboussolé devant l’incapacité de retrouver les demeures de ses proches; d’autres enterrements ayant été faits entre temps autour des lieux.

Cette année, la pluie qui s’est abattue à Tchibanga, aurait pu constituer un handicap. Mais nombreux sont ceux qui ont défié les intempéries, pour procéder à la propreté des tombes de leurs parents décédés. 

Jusqu’à ce lundi, on pouvait encore voir d’autres personnes se rendre en masse vers les différents cimetières     

GRSN
 

 

Enseignement supérieur: Le Royaume-Uni offre des bourses  aux étudiants gabonais en Master

Article précédent

Covid-19 : Pour soutenir six de leurs collègues, des agents du Laboratoire Pr. Gahouma observent un mouvement d’humeur

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Nyanga