Haut-OgoouéSociété & Culture

Prise en charge du VIH-SIDA : 23 prestataires de santé outillés dans le Haut-Ogooué

0

Une équipe du Programme national de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH-SIDA (PLIST-VIH/SIDA) a séjourné dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est) du 10 au 14 janvier écoulés dans le cadre de la campagne nationale d’élargissement des Prescripteurs d’Antirétroviraux (ARV).

C’est sur instruction du ministre de la Santé, Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, et dans le but d’atteindre les objectifs des trois (03) 95 du Programme des Nations Unies sur le VIH-Sida (ONUSIDA), que des spécialistes les spécialistes du PLSIT-VIH/SIDA, ont formé les différents prestataires de santé de la province du Haut-Ogooué sur la prise en charge correcte et intégrée des patients VIH et ceux vivant avec le VIH (PVVIH). Ils étaient au nombre de 23 venus de 8 structures sanitaires des départements de la Mpassa (Franceville) et la Sébé Bricolo (Okondja).

Cette formation était articulée autour des modules tels que l’épidémiologie du VIH au Gabon et dans le monde, l’organisation de la prise en charge du VIH, le conseil et dépistage à l’initiative du prestataire, la mise sous traitement antirétroviral et les stratégies de traitement en vigueur, les protocoles de prise en charge de la femme enceintes ou allaitantes.

Aussi la prise en charge des nouveaux-nés de mères séropositives, le traitement pédiatrique, les accidents d’exposition au VIH, la nutrition des personnes vivant avec le VIH et la vaccination Covid-19 chez les PVVIH, le tout pour un résultat recherché à savoir la décentralisation de la prise en charge du VIH au sein des formations sanitaires autres que les traditionnels centres de traitements ambulatoires (CTA).

Il faut dire que le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) a lancé des objectifs ambitieux en 2014 pour mettre fin à l’épidémie de Sida d’ici 2030, en s’assurant que 95% des malades sont diagnostiqués et que 95% des personnes séropositives prennent des médicaments contre la maladie.

La formation a été sanctionnée par la remise des attestations de formation aux prestataires de santé qui sont désormais outillés sur la prise charge du VIH. La province de la Ngounié est là prochaine à recevoir l’équipe de la campagne nationale d’élargissement des prescripteurs d’antirétroviraux.

Rappelons que la province du Haut-Ogooué est la deuxième province à subir cette formation, après celle du Woleu-Ntem qui s’est déroulée le mois de décembre dernier.

Laïka Naëlle MAGOURA

Interview : «Par cette élection, l’Union nationale a démontré à tous la preuve de sa maturité» (Jean Christophe Owono)

Article précédent

CAN-2021 :  Aubameyang et Lemina écartés en réalité pour indiscipline

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Haut-Ogooué