Politique

PDG : Julien Nkoghé Békalé en pédagogue dans son siège électoral

0

NTOUM, 14 Août (AGP) – Le député du 1er siège de la commune de Ntoum, Julien Nkoghé Békalé, pour le compte du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), a organisé, du 10 au 14 août 2022, une tournée parlementaire afin de rendre compte aux populations de cette localité des activités de la session parlementaire 2021-2022, a constaté l’AGP.

Ce sont les quartier “Dame Oyeme” ( Ntoum 6), “Ntoum-Raïl” et “Soleil” où les populations étaient mobilisées, qui ont constitué les trois étapes de cette tournée parlementaire.

Dans son intervention à caractère pédagogique, Julien Nkoghé Békalé a appelé les populations au respect des institutions du pays que sont le président de la République, Ali Bongo Ondimba qui, a-t-il dit, reste le «Garant des institutions», le gouvernement, l’Assemblée nationale le Sénat et la Cour constitutionnelle.

Sur l’objectif de sa tournée, le député du 1er arrondissement de la commune de Ntoum a rappelé que celle-ci rendre dans le cadre des activités de compte rendu parlementaire que doit faire chaque élu du peuple.

«Comme il est de tradition, à la fin de chaque session parlementaire de député, au nom de la «redevabilité». En effet, on doit retourner auprès des populations ou de ses électeurs qui ont mandaté pour leur rendre compte des activités parlementaires durant la session parlementaire», a dit Julien Nkoghé Békalé.

«Cette session a été particulière, parce que c’est la session selon le nouveau système des sessions uniques du parlement gabonais. Durant 9 mois, le député à l’Assemblée nationale a travaillé d’arrache-pied, de concert avec le gouvernement pour adopter des lois importantes pour le développement du pays. Et, il est donc normal que les députés reviennent vers la base pour expliquer le bien-fondé de ces lois qui ont été adoptées», a-t-il ajouté.

De ce compte rendu, il ressort que 43 projets de loi qui ont été adoptées, soit 4 et demi par mois, sinon même une loi par semaine.

Parmi ces lois, il y a celles qui renforcent les missions de la Cour constitutionnelle en tant que la seule institution habilitée à constater la vacance de la Présidence de la République. Il s’agit du projet de loi portant ratification de l’ordonnance nº010/PR/2021 du 06 septembre 2021 modifiant et complétant la loi organique nº09/91 du 26 septembre 1991 sur la Cour Constitutionnelle.

«Désormais, n’importe qui, n’importe quel citoyen ne peut pas se permettre de passer à la télévision pour déclarer la vacance de pouvoir. C’est du seul ressort de la Cour constitutionnelle. Et nous avons également voté une loi qui protège les anciens présidents de la République», a-t-il expliqué.

WAN/FSS

Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies au Gabon dès ce dimanche

Article précédent

Les trophées du football gabonais : Samson Mbingui plébiscité

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique