Société & Culture

Octobre rose : Au tour des sénateurs d’être sensibilisés

0

La haute chambre du parlement a pris le relais ce mercredi 20 octobre 2021, dans le cadre de sa participation à la campagne “Octobre rose” liée à la lutte contre les cancers féminins. Les parlementaires ont eu droit à une rencontre de sensibilisation animée par le Dr Nathalie Ambounda, directrice du Programme national de prévention et de contrôle des cancers.

Depuis le 1er octobre dernier, les administrations gabonaises se joignent à la Fondation Sylvia Bongo et au ministère de la Santé pour la sensibilisation de leurs agents, dans le cadre de l’initiative “Octobre rose”. Ce mercredi 20 octobre 2021, le Sénat leur a emboîté le pas. C’est la vénérable Paulette Mounguengui, présidente de la Commission des affaires culturelles, sociales et de la communication du sénat qui a lancé les manifestions liées à cet événement.

“Depuis 2013, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba s’est engagée dans la lutte contre les cancers, en particulier les cancers du sein et de l’utérus. L’objectif est de réduire de manière considérable l’incidence et la mortalité causées par ces maladies. C’est donc un réel plaisir d’être avec vous ce jour pour lancer les manifestations d’Octobre rose au Sénat”, a dit Mme Mouguengui.

Il a été question d’édifier les sénateurs et les agents du palais Omar Bongo Ondimba sur les réalités des cancers du sein et de l’utérus, et sur l’urgence de se faire dépister.

“L’examen des seins (la palpation) est recommandé chaque année pour tous, pour savoir ce qu’il en est de son statut,afin de prévenir la maladie. Il faut donc aller très tôt pour que la maladie soit traitée au plus vite, que ce soit pour le cancer du sein que celui de l’utérus“, a ajouté quant à elle le Dr Nathalie Ambounda.

Dès le lendemain jeudi, le Sénat entend enchaîner avec des campagnes de dépistage gratuit au profit du personnel et des élus.

“Les activités se poursuivent dès demain avec le dépistage gratuit. Il n’est pas obligatoire. Seuls les volontaires devront se rendre au service médical du Sénat. Une équipe du Programme de lutte contre les cancers sera là pour les installer et procéder aux dépistages“, a confié le Dr Makaya Igor, directeur médical du Sénat.

Laïka Naëlle MAGOURA

Sommet sur le pétrole : Le potentiel gazier du Gabon en débat

Article précédent

Le PDG solidaire aux malades atteints du cancer

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *