0

Photo de famille après la mise en service du numéro vert

Dans le cadre de la lutte contre les formes de violences faites aux femmes, le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, a procédé ce vendredi 30 avril à la mise en service officielle du numéro d’urgence 1404, qui servira pour l’orientation et l’écoute des victimes.

«Dans le cadre des 33 mesures contenues dans le rapport sur la promotion des droits de la femme et de la réduction des inégalités, remis le 30 septembre dernier par la Première dame Sylvia Bongo Ondimba, au chef de l’Etat, son Excellence Ali Bongo Ondimba, nous avons procédé ce jour à la mise en œuvre de la première mesure qui concerne le numéro gratuit dédié à la prise en charge des personnes victimes des violences, particulièrement les femmes», a déclaré le ministre des Affaires sociales et des droits de la femme Prisca Koho Nlend.

Hébergé chez Vocal centre, un professionnel dans le domaine de la télé opération, basé à Libreville, le numéro gratuit, 1404 représente, selon le ministre des Affaires sociales un instrument de collecte de données et d’analyse. Mais aussi un outil d’aide à la décision qui va permettre d’appréhender, avec une efficacité accrue, les différentes formes de violences faites aux femmes sur l’ensemble du territoire national.

Saluant la mise en place de ce standard d’appel, elle a d’ailleurs relevé le bien-fondé de ce dernier qui devraient permettre aux victimes, mais également aux témoins de dénoncer les sévices commises à l’endroit de la gente féminine.

«C’est un numéro destiné à toutes les femmes concernées par ces violences ou aux témoins qui auraient assisté à des violences perpétrées sur des femmes. Dès aujourd’hui les cris de femmes auront désormais des oreilles ouvertes et permanemment disposées à leurs écoutes(…) c’est un pas-de-géant, à cause de la fin de l’impunité, celle de l’omerta, ce silence complice et lâche qui couvent indignement, assassinats, viols, meurtrissures, agressions psychologiques», a-t-elle martelé.

Pour sa part, le directeur général de Vocal Centre, Fred Régis Onanga, a expliqué le fonctionnement de ce numéro d’urgence, qui sera disponible 24/24 et 7/7.

«Nous pouvons recevoir 30 appels simultanément par seconde, qui sont répartis entre la différente télé conseillers, qui répondent aux appelants et qui ensuite qualifient les appels selon le type de violence, de l’âge de la victime et de certains critères qui nous sont demandés par le ministère des Affaires sociales», a-t-il dit.

DT

Communiqué final du Conseil des ministres du Jeudi 29 avril 2021

Article précédent

Port-Gentil : Condamnée à 10 ans de prison pour coups et blessures mortels sur un enfant de 5 ans

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *