0

Les populations du lac Wambet  et du village Nengue Ntogolo, dans le Bas Ogooué, ont reçu récemment une pirogue, un  moteur de 15 chevaux et de huit cages flottantes de l’équipe de coordination du PAZH, le Projet d’Appui à la gestion durable des Zones Humides critiques du Gabon pour encourager la pratique de l’aquaculture selon des sources proches de l’ANPN.

Huit cages flottantes pour l’élevage de poissons sont depuis le 11 août  entre les mains des populations du village Nengue Ntogolo, dans le Bas-Ogooué, qui ont aussi reçu une pirogue et un moteur de 15 chevaux. Les cages ont été réceptionnées après que les équipes du PAZH ont constaté la bonne exécution des travaux préalables. 

Cette donation accueillie avec joie  vise à assurer une autonomie à ces populations qui ont consenti à soutenir les efforts de conservation dans les sites du projet. Elles pourront ainsi à améliorer leurs conditions de vie et préserver en même temps leurs ressources en poissons, indique la même source.

Dans le même cadre une pirogue et un moteur de 15 chevaux a été ausssi remise aux populations du village de Ntyantaga, dans les locaux la direction provinciale de la pêche à Lambaréné. Cette dotation vient compléter celle des huit cages flottantes offertes aux jeunes de ce village en décembre 2019. L’équipe de coordination du PAZH a pu constater une évolution positive de l’empoissonnement des cages flottantes du lac Wambet où l’introduction de près de mille (1000) alvins d’environ 25 grammes a été réalisé. La première production de poissons est prête à la commercialisation. D’où l’importance des pirogues à moteur qui permettra aux aquaculteurs de rallier pour y vendre leur poisson. 

Le Projet d’Appui à la gestion durable des Zones Humides critiques du Gabon (PAZH), cogéré par la Direction générale de l’environnement et de la protection de la nature et l’Agence nationale des parcs nationaux, a pour principal objectif d’améliorer la protection de la biodiversité dans les zones humides forestières sélectionnées (Bas-Ogooué, Monts Birougou, Petit Loango/Setté Cama) sur la liste des neuf sites Ramsar du Gabon.

A ces efforts de conservation des zones humides, le PAZH a adjoint un volet Activités génératrices de revenus (AGR), afin de soutenir les efforts de conservation consentis par les populations vivant dans les sites du projet.

Louis-Philippe MBADINGA

 

Les médias religieux ramenés à l’ordre par la HAC  

Article précédent

Après désinfection, Ré-Ndama, CHUL, HIAA retrouvent leur usage d’avant Covid-19

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *