ActualitéWoleu-Ntem

La décentralisation vulgarisée dans le Woleu-Ntem

0
Le ministre de la Décentralisation, Mathias Otounga Ossibadjouo vulgarise la décentralisation.

Dans le cadre de sa tournée inter-provinciale destinée à vulgariser la décentralisation auprès des élus locaux, Mathias Otounga Ossibadjouo était du 27 au 28 juillet dans la province du Woleu-Ntem (Nord).

A Oyem, c’est la salle de mariage de l’hôtel de Ville qui a servi de cadre à cette rencontre qui a vu la participation des élus locaux de l’Okano, outre ceux du département du Woleu.

Le ministre de la Décentralisation, Mathias Otounga Ossibadjouo a ainsi décliné l’objet de sa tournée inter-provinciale, non sans avoir demandé une minute de silence en mémoire de Fabien Owono Essono, notable d’Oyem récemment décédé.

«La province du Woleu-Ntem constitue la troisième étape de ma tournée inter-provinciale qui vise à édifier les élus locaux que vous êtes sur les avancées de la décentralisation dans notre pays et sur le rôle prépondérant que vous aurez désormais à jouer dans le cadre de ce nouveau mode de gestion des collectivités territoriales au Gabon», a déclaré le ministre Otounga Ossibadjouo, ajoutant que depuis l’adoption de la loi 15/96 sur la décentralisation sur la base des recommandations de la conférence nationale de 1999, le chef de l’État Ali Bongo Ondimba a donné un coup d’accélérateur à ce processus en faisant adopter la loi organique y relative en 2015.

Avant le lancement, en 2018 à Franceville, du fonds d’investissement locale (FID) par Ali Bongo Ondimba, puis la création en 2019, d’un ministère de la Décentralisation.

«La décentralisation est un processus lent, long et permanent qui a pour but de rapprocher davantage l’administration des usagers, renforcer la démocratie locale, améliorer la gouvernance et rendre le service public plus efficient», a expliqué le membre du gouvernement, ajoutant que la décentralisation permet en outre de faire des collectivités locales de véritables opérateurs économiques, créateurs d’emplois et de richesses.

A Bitam, le séminaire de vulgarisation de la décentralisation s’est tenu à Meyo-Kye, la zone des trois frontières. En raison de son positionnement stratégique dans les échanges commerciaux avec la Guinée-Equatoriale et le Cameroun, le membre du gouvernement a demandé à ses compatriotes de prendre les dispositions requises en termes d’investissements, afin de tirer profit de la décentralisation dont l’effectivité est éminente dans notre pays.

«A titre d’exemple, je vais citer le piment qui représente plusieurs milliards par an qui sortent du Gabon pour le Cameroun, alors que nous pouvons nous aussi le produire. Notre sol est riche, voilà une activité dont nous pouvons tirer des bénéfices financiers. Mais il y a aussi d’autres secteurs qui peuvent générer des revenus substantiels si nous y investissons. La décentralisation sera une opportunité pour les collectivités locales de se lancer dans ces types d’activités», a souligné le ministre Mathias Otounga Ossibadjouo, qui s’est réjouit de la présence sur les lieux de la coopérative agricole des femmes de Meyo-Kye.

Pour sa part, le sous-préfet de Meyo-Kye, Martin Mba Mengue, s’est félicité de l’objet de la mission du membre du gouvernement.

«Mr. le ministre, par ma voix, les habitants de Meyo-Kye vous expriment leur profonde gratitude pour avoir choisi notre unité administrative pour abriter la présenté cérémonie (…). Les projets à l’origine de votre déplacement, à l’évocation de leurs noms, sont pour nous, porteurs d’espoir», a-t-il déclaré.

Ernest Mvie Mendame

Gabonais de France: Sylvain N’nang Obame, ingénieur en calculs numériques

Article précédent

En réponse aux sanctions contre son vice-président : la Guinée-Equatoriale ferme son ambassade au Royaume-Uni

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité