0

La Journée mondiale du livre, également appelée Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, est un évènement annuel célébré le 23 avril et organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la science et la culture (Unesco), pour promouvoir la lecture, la publication et les droits d’auteurs

Dans une période marquée par la Covid-19, de nombreuses écoles dans le monde ont été fermées et les populations ont été confinées. Le pouvoir des livres a permis de combattre l’isolement, de renforcer les liens entre les personnes et d’élargir les horizons, tout en stimulant les esprits et les créativités. 

La pandémie à coronavirus a mis en évidence combien il est essentiel de prendre le temps de lire, seul ou avec les enfants. Combien il est important de célébrer la lecture, de faire grandir les enfants en tant que lecteurs et transmettre l’amour et la littérature, qui durera la vie entière.

Cette Journée du livre permet de découvrir, de valoriser et d’approfondir une multitude d’aspects inhérents au monde de l’édition. Le livre est alors décrit comme ce vecteur de valeurs et de savoirs, et comme un dépositaire de patrimoine immatériel, une fenêtre sur la diversité des cultures et outil de dialogue, une source de richesse matérielle et enfin, comme œuvre de créateurs protégés par le droit d’auteur.

La lecture, comme moyen de s’ouvrir aux autres malgré la distance et permet voyager grâce à leurs imaginations. Du ‘’1er au 23 avril 2021’’, l'Unesco partage des citations, des poèmes et des messages pour symboliser le pouvoir des livres et encourager la lecture autant possible. 
Les lectures et connaissances partagées, créent les communautés connectées capables de s’entraider et à combattre la solitude, indiquait ce jour la page de l’UNESCO. 

Enfin, les étudiants, les enseignants, les bibliothécaires, les lecteurs du monde entier, ainsi que l’ensemble de l’industrie du livre, sont invités à témoigner et à exprimer leur amour de la lecture sur les réseaux sociaux avec les mots tels que ‘’ worldbookday ’’. 

Loriale KOMBA MANFOUMBY

‘’L’Algérie a joué un rôle dans la prise en charge médicale de Brahim Ghali’’ (média)

Article précédent

Moanda : Une fillette de 8 ans violée, l’agresseur court toujours

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *