Économie

Dissémination Afrobaromètre: «80% des gabonais apprécient la représentation des femmes dans les institutions»

0

Les représentants de l’Afrobaromètre au Gabon ont présenté, ce vendredi 2 octobre par visioconférence, les résultats du 8ème tour de l’Afrobaromètre au Gabon qui a traité de plusieurs sujets sociaux dont celui de la perception des gabonais sur les droits des femmes. Selon leur diagnostic, 80% des gabonais apprécient la représentation des femmes dans les institutions et 75% les lois prisent en faveur des femmes.

Menée du 7 au 23 février dernier au Gabon, l’étude sur la représentation des femmes dans les institutions politiques tel que le gouvernement, le parlement, les institutions constitutionnelles, les entreprises publiques, etc., montre que 80% des gabonais estiment que les femmes sont «bien» ou «plutôt bien» représentés dans les institutions du pays.

Sur la protection des filles sur toutes formes de violences, 56% affirment que le gouvernement répond «très bien» ou «plutôt bien» à ce besoin. Et sur l’adoption des lois, 51% des gabonais jugent «plutôt bien» et 24% «très bien» les lois prises en faveur de la parité homme/femme.

Une parité appréciée à 82% par les hommes et 78% chez les femmes. Soit 22% de femmes qui jugent «plutôt mal ou très mal» cette représentation des femmes au Gabon.

Selon le Dr Wally Wally, représentant d'Afrobaromètre au Gabon, ces résultats sont dus à l’application des mesures prises depuis 2015 sur la parité genre avec notamment la décennie de la femme.

«Aujourd’hui, la plupart des institutions du Gabon ont à leur tête des femmes notamment au gouvernement, à la Cour constitutionnelle, au Senat et bien d’autres. Dans les institutions, la représentativité des femmes va de 30% et au-delà», a-t-il fait savoir.

Florine Angue
 

Le bilan et les performances de la Comilog et Setrag présentés à Ali Bongo Ondimba

Article précédent

Communiqué final du Conseil des ministres du Vendredi 02 Octobre 2020

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie