ActualitéMoyen-OgoouéSociété & Culture

Bientôt une unité de soins intensifs au centre hospitalier de Lambaréné

0
Bientôt une unité de soins intensifs au centre hospitalier de Lambaréné.

Le ministre de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong, accompagné d’une équipe de spécialistes en anesthésie et réanimation, a effectué le week-end écoulé, une mission de formation en vue de la mise en place d’une unité de soins intensifs au Centre hospitalier régional Georges Rawiri (CHRGR) de Lambaréné, la capitale provinciale du Moyen-Ogooué (Centre).

C’est dans le cadre de l’opérationnalisation des régions et des départements sanitaires que le Centre hospitalier régional Georges Rawiri (CHRGR) de Lambaréné accueillera, dans les prochains jours, une nouvelle unité de soins intensifs.

Dotée d’une capacité litière de trois (03) lits au démarrage des activités, cette unité de réanimation et des respirateurs, des aspirateurs, des poux seringues électriques, permettra de mieux prendre en charge les patients de la localité.

«Cette unité de soins intensifs contribuera à améliorer la prise en charge des patients d’une part, et d’autre part, à augmenter la capacité litière de la structure avec l’expérience acquise par le personnel», a indiqué le Pr. Ervais Richard Obame, Anesthésiste-Réanimateur et responsable de la mission.

Pour le ministre de la Santé, initiateur de cette formation, il s’agit d’une action qui vient matérialiser la volonté du président de la République d’améliorer le plateau technique des structures sanitaires de l’intérieur du pays.

Après le Centre hospitalier régional de Lambaréné, l’équipe des spécialistes se rendra respectivement dans les centres hospitaliers régionaux d’Oyem, Makokou et de Mouila, avant de faire un bilan à mi-parcours pour cette première phase et poursuivre dans les cinq CHR restants.

Therre Yasmina MAKITA

Santé: Le Pass24 Mobile présenté aux membres de la COSYGA

Article précédent

Oyem : Christel Abessole Methogo formalise son adhésion au PDG

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité