ActualitéSociété & Culture

AGP, an 56 : les manifestations reportées au 9 décembre

0

Akanda, 30 Nov. (AGP) – Créée en 1966, l’Agence Gabonaise de Presse (AGP) a, à ce jour, 56 ans d’existence. Les manifestations y relatives se dérouleront en différé, le vendredi 9 décembre prochain, comme indiqué par le Directeur général, Sébastien Ntoutoume Bekale.

Bien que l’Agence Gabonaise de Presse (AGP), souffle le 30 novembre de chaque année, une bougie en plus, cette année, les manifestations y relatives, conformément au programme établi, auront lieu, le vendredi 9 décembre 2022.

Occasion pour le Directeur général de ladite Agence, Sébastien Ntoutoume Bekale, de s’exprimer, afin que ce jour anniversaire ne passe sous silence. Pour cela, il a fait l’historique de la structure qui, au fil des années, connaît de changements tant dans son fonctionnement que dans les innovations apportées en terme de supports, entre autres.

Le DG de l’AGP, Sébastien Ntoutoume Bekale.

‘’Ce sont des impressions de joie, teintées d’une pointe de réflexions, parce que de 1966 à ce jour, le regard que nous portons sur tout ce grand parcours de l’agence, c’est ce regard qui nous fait réfléchir et qui fait en sorte qu’on se dise que beaucoup de chemin a été parcouru, beaucoup de sueur a coulée. 56 ans c’est pour nous, cette occasion de rendre un hommage à tous les pionniers qui ont participé à l’évolution multidimensionnelle de l’agence, c’est-à-dire que 56 ans, c’est l’âge largement dépassée de la sagesse’’, a-t-il précisé.

Selon lui, les manifestations se dérouleront en différé le 9 décembre 2022 pour de raison de calendrier. « C’est une entité gouvernementale. Par conséquent, c’est le gouvernement qui présidera les festivités, à travers le ministre de la Communication. Nous avons tout un nouveau programme basé sur la refondation de l’agence pour son nouveau départ, à tous les niveaux. Lequel programme fait suite aux instructions du ministre de la communication lors de son discours à notre cérémonie d’installation, le président du conseil d’administration et moi. Notamment : refonder l’agence, adapter l’agence au contexte du moment, et faire en sorte que l’agence soit beaucoup plus visible, tant sur l’échiquier national qu’international. Il s’agit également de revenir sur les fondamentaux de l’Agence, afin qu’elle joue véritablement son rôle, de pourvoyeur de l’information’’.

’En réalité, l’Agence Gabonaise de Presse sort d’une grave crise. Cela signifie que le gouvernement a joué son rôle (…). Il y a eu toutes ces réflexions qui ont permis de mettre en place des stratégies, à même de sauver l’Agence, parce qu’elle était au bord du gouffre. Dieu merci et c’est tout un honneur du gouvernement de la République qui applique la vision du chef de l’Etat. Permettez-moi de rappeler qu’il y a certaines agences, qui à ce jour, dans certains pays du continent ont traversé ce genre de crise et, n’ont pas survécu. Et nous, nous avons été épaulés, soutenus, accompagnés de bout en bout par le gouvernement, pour que nous soyons debout. (…) L’Agence fonctionne de façon normale, une situation qui appelle à une gestion assez stricte pour maintenir le cap. Chacun y met du sien, les journalistes, les SR, les techniciens…’’, a-t-il précisé.

Selon le programme établi, un séminaire atelier de 3 à 4 jours, sera organisé à l’endroit des journalistes, dont les chefs de bureaux provinciaux de l’agence, avec des thématiques variées, telles que l’écriture agencière, l’analyse journalistique, etc.

Au terme de son propos, le DG de l’AGP, Sébastien Ntoutoume Bekale, est revenu sur le nouveau modèle de l’Agence, à travers son service audiovisuel.

WAN/TYM/CBO/CEM-AGP

Disparition d’un enfant à la morgue : la Fondation Jeanne Ebori apporte des éclaircissements 

Article précédent

Coopération : vers un soutien des États-Unis à la jeunesse gabonaise

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité