ActualitéPolitique

35ème Sommet de l’UA : le Gabon appelle à la poursuite des progrès pour la prévention et le règlement pacifique des conflits

0
Le Premier ministre gabonais représentant le président Ali Bongo Ondimba au 35ème Sommet de l'UA.

Le Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda qui représente, depuis ce samedi 05 février à Addis-Abeba, le président de la République, Ali Bongo Ondimba à la 35ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA), a exprimé la volonté du Gabon de voir la poursuite des progrès dans la mise en œuvre des mécanismes fonctionnels pour la prévention et le règlement pacifique des conflits.

Prenant la parole au nom du chef de l’État gabonais sur les questions de paix et de sécurité, le Premier ministre a souligné la nécessité de poursuivre les progrès dans la mise en œuvre des mécanismes fonctionnels pour la prévention et le règlement pacifique des conflits, rappelant que la stabilité du continent était l’une des priorités de l’agenda 2063 de l’UA, indique un communiqué parvenu à l’AGP.

Poursuivant son allocution, le représentant d’Ali Bongo Ondimba a réitéré «l’engagement du Gabon à mettre pleinement à profit, à cette fin, son mandat à la Présidence du Comité Consultatif Permanent des Nations Unies, chargé des Questions de Sécurité en Afrique centrale, sa présence au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies et son statut de Membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2022-2023».

Outre les différentes allocutions, la première journée de la 35ème édition de la Session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine a été marquée par la passation de charges entre le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, président en exercice sortant de l’UA, et son homologue Sénégalais, Macky Sall, qui assurera la présidence de l’organisation continentale durant un an.

Rappelons que cette année, l’Union Africaine concentrera son action sur le renforcement de la résilience du continent africain en matière de nutrition et de sécurité alimentaire. Ce qui passe par la consolidation de son système agro-alimentaire, de santé et de protection sociale pour l’accélération en vue du développement de son capital humain, social et économique.

SN/AGP

CAN-2021 : Une ‘’remontada’’ du Cameroun pour une troisième place de consolation

Article précédent

Maroc : les condoléances de Mohammed VI aux parents de Rayan

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité