ActualitéÉconomie

29èmes assemblées annuelles d’Afreximbank : la jeunesse du continent au cœur du commerce intra-africain

0

Le Caire (Egypte), 15 juin 2022 (AIP)- Les 29ème Assemblées annuelles de la Banque africaine d’Impor-Export (Afreximbank) se sont ouvertes mercredi 15 juin 2022, à New Cairo (Nouveau Caire), la nouvelle capitale administrative d’Egypte sur le thème «Réaliser le potentiel de la Zlécaf (Zone de libre-échange continentale africaine) à l’ère post-covid-19 – Tirer parti du pouvoir des jeunes».

“Nous sommes d’avis que la jeunesse sera la force catalytique de la réalisation de l’agenda continental. En effet, la jeunesse a toujours été le catalyseur des transformations économiques et à la base de chaque révolution industrielle dans les économies avancées“, a déclaré le Pr Benedict Okechukwu Oramah, président d’Afreximbank à l’ouverture des travaux.

Faisant le lien entre jeunesse et nouvelles technologies, il a plaidé le renforcement des capacités, le transfert de compétences et l’amélioration de la main-d’œuvre nationale. Toit comme il a appelé à une injection de capitaux dans les petites et moyennes entreprises et les startups africaines, pour voir le commerce intra-africain se développer, et la croissance du marché se réaliser.

M. Oramah a appelé la jeunesse africaine à devenir le moteur du libre-échange continental, rappelant que les questions liées à un marché commun africain datent de 1963, quand les pères des indépendances africaines ont posé les bases de l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Mais, depuis plus de 60 ans, les Etats africains ne sont pas parvenus à réaliser ce grand projet remis à l’ordre du jour avec le lancement opérationnel de la Zlécaf en 2019 à Niamey au Niger.

Pendant longtemps nous avons cherché les solutions en dehors de l’Afrique. Nous avons des solutions sur le continent“, a estimé Tarek Amer, le gouverneur de la Banque centrale d’Egypte (CBE), indiquant que la Zlécaf était la solution aux problèmes africains.

Les gens ne peuvent pas travailler de manière séparée et penser que les choses vont changer“, a-t-il ajouté, soulignant les incongruités observées sur le continent : “pourquoi importer la viande du Brésil et non des pays voisins“, s’est-il interrogé, appelant les pays africains à serrer les rangs.

Ces 29ème Assemblées annuelles d’Afreximbank, qui réunissent de milliers de banquiers, hommes d’affaires et de personnalités de premier plan, se tient dans un double contexte post-crise sanitaire et de guerre en Ukraine, principalement marqué par l’inflation des produits sur les marchés.

Pour de nombreux experts qui ont pris part aux panels et plénières en vidéo conférence ou en présentiel, dont le Pr Michael Spence (Etats-Unis), un des lauréats du prix Nobel d’économie en 2001, ou encore le Pr Howard Nicholas (Sri Lanka), la crise actuelle est un tournant pour l’architecture de l’économie mondiale, et l’Afrique doit trouver ses propres solutions.

Créée en 1993 par l’Union africaine, Afreximbank est une institution multilatérale panafricaine de financement du commerce dont le siège est au Caire, en Égypte. Ces cinq dernières années, elle a mobilisé 35 milliards de dollars au service de l’économie africaine, avec l’aide des banques centrales nigériane et égyptienne.

Louis-Philippe MBADINGA

Bac 2022 : le nombre de candidats en hausse

Article précédent

Clôture du 3e séminaire annuel des magistrats des juridictions pour enfants : place aux recommandations

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité