ActualitéPolitique

Sénat : ouverture ce vendredi de la session ordinaire unique

0

La présidente du sénat gabonais, Lucie Milébou Aubusson Mboussou, a procédé ce vendredi 1er octobre à Libreville, à l’ouverture de la première session ordinaire unique de son institution. C’était en présence du président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, de la patronne de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, et du Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, qu’accompagnaient quelques membres du gouvernement.

Occasion pour la présidente du sénat d’aborder les questions liées à la santé, l’éducation, la route entre autres.

Dans le cadre de l’ouverture de la première session ordinaire de 9 mois des institutions parlementaires, dont le Sénat, sa présidente, Lucie Milébou Aubusson, a axé son propos circonstanciel autour de questions diverses, notamment la santé, l’éducation la formation, et le développement des voies de communication à travers le pays.

Concernant l’aspect santé, la présidente du Sénat a déploré l’augmentation exponentielle des nouvelles contaminations à la Covid-19 depuis quelques semaines. Avant d’interpeller sur la nécessité du respect des mesures barrières et de la vaccination qui demeurent, selon elle, les moyens les plus efficaces pour se protéger et protéger les autres de cette maladie.

Aujourd’hui, nous avons tous le devoir d’être des relais avisés non seulement de toutes les initiatives qui permettent de maintenir le respect des mesures barrières, mais surtout, d’encourager une prise de conscience de l’impérieuse nécessité de la vaccination. Elle demeure un outil essentiel et indispensable dans la prévention en particulier, pour les formes graves et létales“, a-t-elle interpellé.

Abordant la question de la route, elle a encouragé le gouvernement à mettre tout en œuvre pour accélérer les travaux des chantiers en cours : “La route, qui reste l’un des vecteurs les plus essentiels et vital de notre économie. Le projet de la Transgabonaise est fédérateur, car il permettra de désenclaver les territoires, de favoriser la circulation des biens et des personnes, d’offrir des opportunités de développement endogènes favorisant la ruralisation. Le Sénat se doit de vous accompagner, et de vous encourager à accélérer les travaux de ce vaste chantier, véritable trait d’union de nos différentes provinces, et poumon de notre économie“, a-t-elle dit.

Sur le volet éducation et formation, Lucie Milébou Aubusson a non seulement salué la reprise des cours grâce aux mesures d’hygiène et distanciation édictées par le ministère de la Santé, mais a également félicité le gouvernement pour le bon déroulement du calendrier scolaire 2020-2021, avec en particulier, l’organisation des examens et concours dans de bonnes conditions.

Toutefois, elle a déploré la situation dans l’Enseignement supérieur, compte tenu des troubles observées dans ce secteur. “Si nous constatons des avancées significatives dans le secteur de l’Education nationale, Madame le Premier ministre, il serait tout aussi heureux de voir cette dynamique gagner celui de l’Enseignement supérieur qui reste préoccupant, au regard des années académiques souvent perturbées“, a-t-elle souhaité.

Clôturant son allocution, la présidente du Sénat n’a pas manqué de rappeler que la rentrée parlementaire coïncidait ce 1er octobre avec l’ouverture de la campagne annuelle de communications et d’actions multiformes destinées à sensibiliser au dépistage du cancer du sein. A cet effet, elle a invité l’assistance à être des porte-paroles, pour sensibiliser le plus grand nombre de femmes.

DT

Minvoul : Les écoles de Bolossoville sorties des herbes

Article précédent

Octobre rose : la Sobraga mobilisée contre les cancers féminins

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité