Monde

Sahara marocain: Le Royaume Chérifien continue d’enregistrer des succès diplomatiques

0

Le Royaume du Maroc multiplie les succès diplomatiques au sujet du différend régional autour de son intégrité territoriale.

L’année 2020 a été marquée par la multiplication des ouvertures des consulats généraux dans les provinces du Sud du Royaume, témoignant de la reconnaissance sans équivoque de la marocanité du Sahara par les Etats ayant ouvert des représentations consulaires dans cette partie du territoire du Maroc.

Ainsi, les Emirats Arabes Unis ont emboité le pas à plusieurs pays africains, en inaugurant le 4 novembre dernier leur Consulat général à Laâyoune, portant le nombre des représentations consulaires dans les provinces du Sud du Royaume à 15, en moins d’un an.

Pour rappel, l’ouverture par les Emirats Arabes Unis d’une représentation consulaire intervient après l’entretien téléphonique du 27 octobre 2020 entre le prince héritier d’Abou Dhabi, Commandant suprême adjoint des forces armées de l’Etat des Emirats Arabes Unis et sa majesté le roi Mohammed VI, lors duquel le responsable émirati a informé le souverain marocain de la décision de son pays d’ouvrir une représentation consulaire à Laâyoune.

Par ailleurs, à l’occasion des travaux de l’Assemblée générale des Nations unies, plusieurs pays ont réaffirmé leur appui à la marocanité du Sahara, et leur soutien à la proposition d’autonomie proposée par le Maroc pour le règlement définitif du différend régional au sujet de son intégrité territoriale et de sa souveraineté sur ses provinces du Sud.

Aujourd’hui, une grande majorité de pays africains apportent un soutien aux efforts du Maroc, dont le retour à l’Union Africaine a permis d’engranger des résultats tangibles concernant sa cause nationale. Ainsi, et à la faveur de la décision 693 de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine en 2018, la diplomatie marocaine a pu neutraliser bien des manœuvres visant à nuire à ses intérêts sur cette question. En effet, ladite décision a réaffirmé l’exclusivité des Nations unies dans le traitement de la question du Sahara et limité le rôle de l’Union Africaine à un simple accompagnement des efforts de l’ONU dans la résolution de ce différend.

Dans ce sens, des sources diplomatiques bien informées à New York indiquent que des divergences ont apparu entre des pays membres de la SADC au sujet d’une déclaration sur la décolonisation en Afrique hostile à l’intégrité territoriale du Maroc. Annoncée pour être lue par le représentant du Mozambique devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale des Nations unies, cette déclaration a été rédigée unilatéralement par l’Afrique du Sud, qui a manœuvré pour l’imposer aux autres membres. Cependant, plusieurs pays de cette Communauté, notamment la RDC, l’Union des Comores, le Malawi, l’Eswatini, et la Zambie, ont exprimé leur refus quant au contenu de cette déclaration, qui ne reflète pas leurs positions respectives concernant la question du Sahara marocain.

Face à cette opposition, la SADC a renoncé à faire sa déclaration devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale des Nations unies, et s’est retirée, par conséquent, de la liste des orateurs enregistrés pour prendre la parole.

Cet incident montre bien des divisions au sein de la SADC au sujet de la question du Sahara. Dans le sens où plusieurs pays de la région ne partagent pas la position quelque peu hostile de l’Afrique du Sud à l’égard de la question du Sahara marocain. A savoir : le Malawi, l’Union des Comores, la Zambie, le Madagascar, l’Eswatini, la RDC, la Tanzanie, les Seychelles, ou encore l’Angola.

FE

Covid-19: Début de la désinfection des établissements scolaires du Woleu-Ntem

Article précédent

Koulamoutou: Le CNEE et la mairie font le point des problèmes d’eau et d’électricité 

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Monde