ActualitéMonde

Présidentielle au Kenya : William Ruto vainqueur, la commission électorale rejette ce résultat

0
Le-président-élu-William-Ruto-le-15-août-2022-a-Nairobi-au-Kenya-lors-de-sa-déclaration.-PHOTO-AFP

LIBREVILLE, 15 août (AGP)-Le président de la Commission électorale du Kenya a déclaré lundi William Ruto vainqueur de l’élection présidentielle face à Raila Odinga, après six jours d’attente. Le résultat de cette élection est contesté par une partie des membres de la commission électorale indépendante. Le scrutin a été marqué par quelques  tensions et une forte abstention.

William Ruto l’a finalement emporté face au candidat soutenu par le président sortant Uhuru Kenyatta, Raila Odinga. Selon le décompte de la Commission électorale du Kenya, le vice-président sortant Ruto a cumulé plus de 7,17 millions de votes, soit 50,49% des voix. Son opposant Raila Odinga, figure historique de l’opposition désormais soutenu par le pouvoir, remporte environ 48,85% des suffrages exprimés.

Ce lundi, plusieurs membres de la Commission électorale annoncent rejeter les résultats de l’élection présidentielle. Cet organe indépendant est soumis à une intense pression.

Le président élu du Kenya William Ruto a promis, dans un discours prononcé juste après l’annonce de sa victoire, de travailler avec “tous les leaders”.

“Je travaillerai avec tous les leaders” politiques, dans un pays “transparent, ouvert et démocratique”, a assuré le vice-président sortant, cité par nos confrères de TV5 monde.

“Il n’y a pas de place pour la vengeance”, a-t-il poursuivi, se disant “totalement conscient” que le pays “est à un stade où nous avons besoin de tout le monde sur le pont”.

A l’issue de l’élection du 9 août qui s’est tenue dans le calme, William Samoei Ruto devient le cinquième président du Kenya, succédant à Uhuru Kenyatta qui, après deux mandats depuis 2013, n’avait pas le droit d’en briguer un troisième.

A 55 ans, il devient le premier Kalenjin (Peuple de l’ouest) a être élu président depuis vingt ans, succédant à deux présidents issues de la communauté kikuyu.

Pour rappel, quelque 22,1 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes le 9 août pour désigner le successeur du président sortant Uhuru Kenyatta, ainsi que leurs gouverneurs, parlementaires et quelque 1 500 élus locaux.

Le scrutin s’est très largement déroulé dans le calme, mais a été marqué par un fort taux d’abstention, avec une participation d’environ 65%, contre 78% en août 2017. Selon nos confrères de TV5 Monde, « ce manque de mobilisation s’explique par une désillusion envers la classe politique et de flambée du coût de la vie depuis la pandémie et la guerre en Ukraine ».

 (Source: TV5 Monde)

Valerie EZEME MBO

Coopération: le président Ouzbek attendu les 17 et 18 août prochains en Arabie Saoudite

Article précédent

Un concert de l’unité organisé à Franceville

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité