Woleu-Ntem

Oyem: Michel Remanda dans l’attente de l’informatisation de ses services

0
M. Remana prononçant son discours.

Le directeur régional des douanes d’Oyem a exprimé cette attente le 26 janvier dernier à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des douanes.

A l’instar des 183 membres de l’Organisation mondiale des douanes, le Gabon a célébré, le mercredi 26 janvier dernier, la journée internationale de la douane.

A Oyem, le directeur régional, Michel Remanda et les siens ont organisé cette journée dans une ambiance conviviale certes, mais avec un programme bien étoffé qui a démarré avec la célébration d’une messe d’action de grâce à la cathédrale St-Charles Lwanga, avant un échange par visio-conférence avec Boris Admina, le directeur général des droits directs et indirects, avant la phase des allocutions, deux en l’occurrence : celle du directeur régional et celle du gouverneur de la province du Woleu-Ntem, Jules Djeki.

Dans son propos circonstanciel, le directeur régional, Michel Remanda a expliqué à son auditoire le bien fondé et l’importance du thème retenu cette année par l’organisation mondiale des douanes à savoir «Accélérer la transformation numérique de la douane en développant une culture de la donnée et un écosystème performant».

«Le thème choisi cette année par l’organisation mondiale des douanes suggère que la douane s’achemine de plus en plus vers la suppression de tout ce qui est papier en passant à un système informatisé, numérisé, digitalisé en vue d’une collecte de données fiables (…) et se mettre ainsi en réseau avec toutes les autres composantes de l’Etat et les autres acteurs non-étatiques qui gravitent autour du commerce transfrontalier afin de favoriser une interconnexion des acteurs de la chaîne logistique internationale», a indiqué M. Remanda, soulignant que les plus hautes autorités de l’Etat à commencer par le président de la République Ali Bongo Ondimba, ont anticipé le thème de cette année en initiant depuis quelques années déjà, la digitalisation des services de l’État, dont la douane gabonaise.

De l’avis de M. Remanda, la numérisation de la douane vise in-fine la mise en place des conditions d’une amélioration du climat des affaires, la facilitation des échanges, un meilleur accompagnement des opérateurs économiques et la fluidité du commerce inter-frontalier.

«Nous espérons lancer cette numérisation très bientôt à direction régionale des douanes d’Oyem et afin d’impulser ces changements. Nous aurons besoin de tout le monde», a conclu le directeur régional des douanes d’Oyem.

Pour sa part, le gouverneur de la province du Woleu-Ntem, s’est félicité de ce que le Gabon ait entrepris depuis, de digitaliser ses services, y compris la douane et a dit d’attendre dans les jours à venir à une facilité accrue des échanges aux différents postes frontaliers du Gabon dans la province du Woleu-Ntem.

Notons que, outre M. Djeki, plusieurs responsables politico-administratifs de la ville ont pris part à cette commémoration, dont le préfet du département du Woleu, Brice Arcadius Moussirou.

EMM/AGP

Les Journées scientifiques édition 2022 commémorées à Franceville sous le thème : «La Recherche à l’USTM : Etat des lieux et Enjeux»

Article précédent

Can-2021: Toko-Ekambi neutralise le « venin » des Scorpions et envoie le Cameroun en demi-finale

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Woleu-Ntem