Woleu-Ntem

Oyem : Le gouverneur Jules Djeki dans la région des trois Frontières

0

Le nouveau gouverneur de la province du Woleu-Ntem (nord), Jules Djeki, est allé s'enquérir des conditions de travail des uns et des autres.

En poste depuis près de deux mois, le gouverneur du Woleu-Ntem ne ménage pas sa peine afin de prendre le pouls de la circonscription politico-administrative placée sous son autorité.

Ainsi, le 18 septembre dernier, il s'est rendu sur trois postes frontaliers : Méyo-Kié, Eboro (Cameroun) et Mebongo (Guinée Equatoriale).

A chaque poste, Jules Djeki a visité les brigades de gendarmerie et les antennes de la direction générale de la documentation et de l'immigration ((Dgdi), afin de se rendre compte, par lui-même, des réalités de leur environnement professionnel.

Le gouverneur du Woleu-Ntem a en outre profité de sa tournée pour se rendre compte de la configuration de cette zone frontalière, dont c'était la première sortie, passer un message d'apaisement aux agents, vis à vis des pays frères voisins et recommander une entente cordiale entre les différents corps d'agents en poste aux frontières.

«Après échanges avec les responsables des forces de sécurité et de défense a Oyem, j'ai estimé nécessaire de descendre dans cette zone dite des trois frontières porter un message d'apaisement entre les différents corps de défense et de sécurité en poste ici, d'autant que des incompréhensions peuvent survenir dans leurs rapports professionnels quotidiens», a expliqué le gouverneur.

Ce dernier a ajouté qu'il a mis à profit sa présence afin de rappeler à ces derniers la nécessité de préserver les relations de bon voisinage entretenues par le Gabon, le Cameroun et la Guinée Equatoriale.

Cette descente du gouverneur intervient après que des incidents, quoi que mineurs, aient été signalés ces derniers temps, selon des témoignages concordants, à la frontière avec le Cameroun.

Par ailleurs les agents en poste aux frontières ont fait part au gouverneur des difficultés auxquels ils sont confrontés, dont le déficit en moyen roulant et en effectifs de même que la nécessité de raccordement des postes frontaliers au réseau électrique public.

Sur ces points M. Djeki a promis rendre compte aux autorités ministérielles compétentes.

Ernest Mvie Mendame
 

Côte d’ivoire: l’opposition fait front commun contre la candidature d’Alassane Ouattara à la présidence 

Article précédent

Oyem: Une maison réduite en cendre à Nguouema

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Woleu-Ntem