Société & CultureWoleu-Ntem

Oyem : Des kits scolaires pour 150 familles nécessiteuses

0
Le bienfaiteur Franck Biyogho-Bi-Mba remettant un kit scolaire.

Cent cinquante familles composées des orphelins et des personnes en difficulté économique et sociale ont reçu, le samedi 16 octobre écoulé à Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem (Nord), des kits scolaires destinés à leurs enfants pour l’année scolaire. L’œuvre est du natif du deuxième arrondissement de la commune, Franck Biyogho-Bi-Mba.

La rencontre, qui s’est déroulée au domicile de chef de quartier Nkoum Ayat, quartier dont est issu le donateur, a été l’occasion pour lui d’axer son propos sur les motivations de l’acte de bienfaisance qu’il a bien voulu posé. Des motivations qui se résument dans le seul but de venir en aide aux familles en difficulté.

«C’est en ma qualité de fils de 2ème arrondissement, plus précisément au quartier Nkoum Ayat, j’ai pris l’initiative d’offrir les kits scolaires à 150 familles notamment les orphelins et les familles en difficulté sociale ce samedi 16 octobre», a-t-il dit.

Les bénéficiaires.

«En grandissant ici dans ce quartier, j’ai vu comment à la veille de chaque rentrée scolaire, il était difficile pour ma mère, de nous acheter les fournitures. Elle se battait durement pour nous acheter les stylos, les cahiers. C’est la raison pour laquelle, j’ai pensé qu’avec le peu dont je dispose aujourd’hui en tant que travailleur avec l’aide Dieu, je peux également venir au secours, à mon tour, aux enfants de mes frères et sœurs du quartier pour leur permettre aussi d’apprendre», a-t-il poursuivi avant d’ajouter qu’il a posé cet acte en tant que fils du quartier et chrétien et que cette aide n’a aucun lien avec la politique.

Pour sa part, l’auxiliaire de commandement, Germaine Effoua, a, au nom des parents des enfants bénéficiaires, tenu à exprimer leur gratitude au donateur. Elle a rappelé que ce geste devra constituer un exemple pour d’autres qui ont la capacité de poser de tels actes.

«Nous te disons un grand merci. C’est une idée à encourager et à soutenir surtout qu’il a indiqué que cette œuvre n’a aucune connotation politique. Je profite de cette occasion pour dire que l’acte que le donateur vient de poser doit également amener chacun d’entre qui dispose d’un peu de moyen de venir également en aide aux enfants en difficultés en période de rentrée scolaire», a-t-elle déclaré.

Stéphane NGUEMA

Oyem: Une centrale électrique hybride en gestation

Article précédent

Une dizaine de filières en plus à l’ENAM pour la valorisation de la culture gabonaise

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *