ActualitéHaut-Ogooué

Okondja : La maison de Lemboumba Lepandou emportée par les flammes

2
Ce qui reste après le passage des flammes.

La maison de Jean-Pierre Lemboumba Lepandou, ancien ministre d’Omar Bongo et ancien conseiller politique d’Ali Bongo, a été réduite en cendres par un incendie le lundi 23 août écoulé aux environs de 16 h à Okondja, le chef-lieu du département de la Sébé Brikolo dans le Haut-Ogooué (Sud-est), a constaté l’AGP sur place.

Ce 23 août à Okondja dans la province du Haut-Ogooué, la maison de Jean-Pierre Lemboumba Lepandou, ancien ministre d’Omar Bongo et ancien conseiller politique d’Ali Bongo, a été réduite en cendres par un incendie. Les causes de cet incendie sont pour l’heure inconnues.

Cet incendie, qui intervient au moment où l’opposant Alexandre Barro Chambrier effectuait une tournée perturbée à Okondja, suscite bien des interrogations, dans la mesure où les deux les deux hommes politiques sont à ce jour opposés au régime du président Ali Bongo Ondimba, et que des actes de «banditisme» ont été enregistrés lors du passage de l’opposant Barro Chambrier dans le département de Sébé Brikolo.

«C’est aux environs de 16 heures que j’ai constaté que la fumée sortait de la toiture. N’ayant pas les clés de la résidence, j’ai couru alerter les parents du patron. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons dû casser les portes pour sauver les quelques effets ici présents. Nous avons pu sortir quelques salons, réfrigérateurs et congélateurs. Mais nous n’avons pas récupéré beaucoup de choses», témoigne le gardien de la maison, Issa, rencontré sur les lieux du sinistre le lendemain.

Les quelques effets récupérés pendant l’incendie.

Les causes de cet incendie n’étant pas connues, certaines indiscrétions parleraient d’un court circuit qui serait à l’origine, quand bien même que cette grande maison du natif d’Okondja n’est pas habitée depuis plusieurs d’années. Seul un gardien l’ouvrirait, de temps à autre, pour l’aérer et permettre à une technicienne de surface de la garder propre, depuis que le maître des lieux est en exil à Paris. D’autres par contre penseraient à une manipulation politique orchestrée par leurs adversaires politiques mécontents depuis le basculement de M. Lemboumba Lepandou dans l’opposition aux côtés de Jean Ping.

Seule une enquête minutieuse devrait permettre de donner une réponse à cette préoccupation. Cependant, plusieurs indiscrétions estiment que ces violences politiques ne sont pas spontanées. «Il y a une intelligence qui exerce des manipulations et c’est vraiment dommage», a commenté un observateur.
Cet incendie vient remettre au goût du jour l’absence des unités de Sapeurs pompiers dans toutes les localités du pays.

TL/FSS

Julien Nkoghe Bekale en apôtre du chef de l’Etat dans son siège

Article précédent

Des leaders associatifs outillés sur la communication efficace et efficiente

Article suivant

2 Commentaires

  1. Les pauvres “femmes” vous ont fait quoi

    1. Une erreur de frappe.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité