Société & Culture

Moanda : Fauchée par un véhicule une policière perd la vie

0

Le Commissariat de la ville de Moanda, dans le département de la Lébombi-Léyou dans la Haut-Ogooué (Sud-est), était dans la désolation jeudi écoulé, à l’annonce de l’accident qui a coûté la vie au brigadier Axelle Erica Bouanga, épouse Nzengue, à la veille de la cérémonie de port de galon à Franceville où elle devait être promue comme adjudant.

La scène se déroule au quartier l’Oisis, à la descente de la route noire. Sortie de chez elle pour le salon de coiffure, en vue de la cérémonie de port de galon ou elle devait être promu comme adjudant, Axelle Erica Bouanga, épouse Nzengue est interpellée par une connaissance. Elle s’arrête et se met à échanger avec cette dernière sur le bord de la route, tout en donnant dos à l’axe routier.

Un véhicule 4×4 de marque Toyota qui revenait de la gare ferroviaire entame la descente de la route noire, quand brusquement le volant refuse d’obéir au conducteur qui se met à hurler afin d’avertir la dame en pleine causerie. En une fraction de seconde, le véhicule percute la policière en civil et l’entraine à près de 16 mètres avant de s’arrêter, d’après le constat de la police.

Transportée d’urgence à l’hôpital Marcel Abéké aux soins intensifs, avec des membres cassés, elle succombe aux blessures quelques heures plus tard alors, qu’elle était en attente d’une transfusion sanguine.

Agée d’une trentaine d’année, mariée et mère de six enfants, l’agent de police Axelle Erica Bouanga, épouse Nzengue, laisse derrière elle une famille éplorée. Pour ses collègues, c’est une énorme perte. «Je garde un bon souvenir d’elle. On ne s’ennuyait pas avec elle, elle était également efficace», témoigne l’une de ses collègues.

Le mis en cause, quant à lui, après avoir été entendu au commissariat de la ville de Moanda, a été déféré vendredi du côté de Franceville, où le dossier suit son cours auprès des juridictions compétentes.

Nancy Tali Ibinda
 

Découverte d’un corps sans vie au Pk 12

Article précédent

Covid-19: Philippe Autié appelle les français vivant au Gabon à redoubler de vigilance en respectant les mesures sanitaires

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *