ActualitéMonde

Meurtre d’un Nigérian en Italie : la veuve réclame justice

0

La veuve du vendeur nigérian de 39 ans tué vendredi   par un Italien, dans une artère très fréquentée de la ville de Citanova Marche, réclame justice.

Un Nigérian de 39 ans a été mortellement agressé vendredi en Italie. Le pays est sous le choc après cette nouvelle, notamment parce que personne n’est intervenu pour sauver la victime de son agresseur. La vidéo a largement circulé sur les sites d’information et les réseaux sociaux italiens. Elle montre Alika Ogorchukwu, le vendeur nigérian passé à tabac sur une artère très fréquentée de la ville italienne de Civitanova Marche. L’agresseur s’est acharné sur sa victime, le battant avec sa béquille jusqu’à ce que mort s’en suive. Un meurtre en pleine rue qui a suscité une vague d’indignations en Italie et dans le reste du monde.

Charity Oriachi, l’épouse de la victime, réclame justice. “J’ai besoin que justice soit faite pour mon mari. C’est ce que je veux. J’ai besoin de justice, parce que la douleur est trop forte, trop intense pour moi. J’ai besoin de justice”, a –t-elle déclaré à Africanews.

Les badauds qui ont filmé la scène n’ont à aucun moment tenté de maîtriser l’agresseur. La police a utilisé des caméras de rue pour suivre et retrouver ce dernier. L’homme, un Italien de 32 ans, a été arrêté et écroué pour homicide involontaire. Le meurtrier présumé, Filippo Claudio Giuseppe Ferlazzo, serait atteint de troubles psychiques.

Selon les premiers éléments de l’enquête rapportés par nos confrères d’Africanews, “il s’agirait d’un meurtre déterminé par des motifs futiles”, a expliqué le policier italien Matteo Luconi :”ce qui ressort de nos investigations est que l’agresseur n’aurait pas supporté l’insistance avec laquelle la victime lui réclamait de la monnaie”.

Ce meurtre a été fermement condamné par de nombreuses personnalités politiques en Italie, alors que le pays organise des élections générales anticipées le 25 septembre prochain. L’ancien Premier ministre Matteo Renzi, qui dirige son propre parti, a cependant déploré que les dirigeants politiques de son pays “instrumentalisent” cette attaque à des fins électorales.

Le meurtre de ce Nigérian s’ajoute à une longue liste d’Africains tués en Italie ces dernières années. Soumaila Sacko, syndicaliste malien de 29 ans, avait été tué d’une balle dans la tête, le 2 juin 2018 en Calabre (sud-ouest), alors qu’il ramassait de la ferraille dans une usine désinfectée. Dans ce pays, les actes racistes ont été multipliés par onze en quatre ans. En 2016, la police italienne a recensé 803 crimes de haine, contre 71 en 2012, dont de nombreux commis sur des Africains.

Valerie EZEME MBO

Accident de la circulation : 2 morts et des blessés au PK19

Article précédent

Législatives au Sénégal : les deux principaux camps s’affichent en vainqueur

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité