ActualitéOgooué-Ivindo

Makokou : Le ministre Bounda Balonzi pas “satisfait” de l’exécution des travaux sur le réseau routier ogivin

0
Le ministre Bounda Balonzi posant avec ses collaborateurs de la subdivision de Makokou.

Le ministre gabonais des Travaux publics et des Infrastructures, Léon Armel Bounda Balonzi, a exprimé ce jeudi à Makokou, son insatisfaction par rapport aux travaux d’aménagement du réseau routier dans la province de l’Ogooué Ivindo (Nord-est).

Il a manifesté ce mécontentement au terme d’une mission d’inspection des travaux exécutés sur le réseau routier dans les départements de la Zadié et de l’Ivindo, «En terme de constat, nous ne sommes pas du tout satisfaits de ce que nous avons vu de façon générale. Puisque les entreprises sont non seulement en retard et d’autres n’ont pas vraiment travaillé comme nous l’attendions. Nous allons donc à ce sujet rendre compte au Chef du gouvernement et prendre des mesures qui s’imposent pour que nous puissions améliorer ce que nous avons vu sur le réseau routier de l’Ogooué-Ivindo», a déclaré le ministre des Travaux publics à l’AGP.

Interrogé sur la reprise des travaux de l’axe Ovan-Makokou, annoncée par lui-même en octobre 2020, Léon Armel Balonzi a indiqué que cet axe en arrêt depuis plus de six ans, a été repris dans le cadre du plan d’accélération de la transformation et fait partie des projets prioritaires à reprendre. «Aujourd’hui, nous avons signé avec une entreprise un accord de reprise. Nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour que ce chantier important pour le chef de l’État puisse reprendre et cette fois-ci aller à terme», a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la route transfrontalière devant relier Makokou à Ekata, le membre du gouvernement a souligné qu’avec le concours de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), une étude est en cours, tandis qu’une étude d’avant-projet sommaire a déjà été réalisée. «Dans quelques mois, nous aurions l’étude d’avant-projet détaillé qui permettrait au Gabon d’avoir une étude de faisabilité qui peut être bancable. C’est à partir de cette étape que nous chercherons les financements à l’effet d’aménagement de cette route transfrontalière», a-t-il précisé à l’AGP.

La province de l’Ogooué-Ivindo constitue la troisième et dernière étape de cette mission d’inspection des travaux d’aménagement du réseau routier du pays. Cette mission a été commise par le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda. Elle devrait permettre au chef du département des Travaux publics de constater la qualité des travaux exécutés par les entreprises adjudicataires des marchés.

Nicaise MAHOMBO MBELATA

Connexion entre le Polisario et les jihadistes écumant la région du Sahel

Article précédent

Les membres de la COSYGA conscientisés sur les failles d’un régime politique francophone

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité