ActualitéOgooué-Ivindo

Makokou : Deux policiers et deux de leurs complices incarcérés pour vol d’or

0
Prison centrale de Makokou.

Deux policiers et deux de leurs complices ont été incarcérés jeudi dernier à la prison centrale de Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo (Nord-est), après avoir soustrait 410 grammes d’or d’une valeur de douze millions cinq cent dix mille F CFA (12 500 000 F CFA) à un orpailleur, a appris samedi l’AGP de sources concordantes.

Selon les mêmes sources, le capitaine Orphée Mvegue, commandant de corps urbain, le sous-brigadier Steeve Ebang Ella, l’indicateur de la police, Issoumou Imel et le chauffeur, Abdoulaye Souleymane, alias Rasta, se sont organisés à exproprier de l’or à un gabonais, Alphonse Younbangoye, qui ralliait Makokou pour écouler son produit, issu d’un dur labeur.

Selon la victime contactée samedi par l’AGP, tout remonte au 2 juin dernier, lorsqu’elle emprunte une occasion depuis Tébé, village frontalier entre le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Ivindo, avec huit autres personnes afin de se rendre à Makokou.

Parvenus à 32 km de la capitale de l’Ogooué-Ivindo, explique Alphonse Younbangoye, les passagers sont surpris par des jeux de phares d’un véhicule d’où surgissent des policiers dont la compétence et les missions ne sauraient dépasser un département. Ils sont rapidement contrôlés et accusés de clandestins alors que l’objectif visé, était celui d’exproprier Younbangoye de son trésor. Car, comment comprendre qu’un commandant de corps urbain, dont la compétence ne se limiterait qu’à la ville de Makokou, se retrouve à tendre un guet-apens aux présumés orpailleurs à plus de 32 km de son rayon d’action ? Ce qui ressemblerait à une association de malfaiteurs au fait d’une grosse prise d’or.

Pendant l’interpellation, tous les passagers du véhicule en provenance de Tébé auraient été embarqués de force sous la menace d’armes à feu à bord du véhicule des policiers, laissant le chauffeur Abdoulaye Souleymane, alias Rasta, rouler seul alors que le malheureux Alphonse Younbangoye avait déjà indiqué au conducteur que l’or se trouvait sous l’un des sièges avant du véhicule qui les transportait depuis Tébé. Curieusement, Rasta qui avait devancé tout le monde est retrouvé garé, à un carrefour, à quelques trois kilomètres de Makokou. Arrivés au commissariat, les orpailleurs vont recevoir toutes les tortures et humiliations du monde par les policiers alors que le chauffeur aurait dissimulé l’or sur place.

Lors de leurs interrogatoires, policiers et complices ont nié en bloc les faits qui leur sont reprochés. Mais, tout porte à croire qu’il s’agit d’une bande organisée dont la mission était de s’enrichir sur le dos des gabonais qui veulent nourrir leurs familles. Etaient-ils orpailleurs dans une zone interdite, comme d’autres qui croupissent depuis décembre 2020 à la prison de Gros-Bouquet, pour s’être introduits, par ignorance, près du Parc de Minkebé ?

La hiérarchie de la police saisie depuis Libreville, a dépêché une équipe d’inspecteurs qui, du reste, ont décidé de traduire devant la justice ces éléments. L’incarcération de ces deux policiers jeudi dernier intervient à la veille de la cérémonie du port de galons, le vendredi écoulé, d’un officier au grade de capitaine et de deux sous-brigadiers au grade de brigadiers. Comme quoi, tristesse et joie ont été au rendez-vous d’une manifestation qui aurait pu être riche en couleurs.

NMM

Les adieux du Nonce apostolique à Ali Bongo Ondimba

Article précédent

Appel à projets FADD-GABON: Les premières lauréates perçoivent leurs fonds

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité