Politique

Le secrétariat exécutif du PDG échange avec l’UDERE

0

Une délégation du secrétariat exécutif du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), conduite par son secrétaire adjoint 2, chargé des Relations avec les partis politiques et associations, Eloi Nzondo, s’est entretenue ce lundi 20 juillet à Essassa, à près de 23 km de Libreville sur la nationale 1, avec les militants de l’Union Démocratique et Républicaine (UDERE, Majorité) de Victor Missanda, pour discuter de l’avenir de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE) et aborder la préparation prochaine d’une «convention-forum» des partis alliés du PDG.

Le secrétariat exécutif du Parti démocratique gabonais (PDG) a entrepris, depuis quelques semaines, de lancer une tournée de consultation de ses différents alliés, notamment les partis politiques membres de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE). Le secrétaire général de cette formation politique, Éric Dodo Bounguendza, a en effet confié la mission à Éloi Nzondo. Et depuis juin dernier, accompagné du secrétaire national en charge des arguments et de la riposte, Michel Philippe Nzé et du porte-parole du PDG, Xavier Junior Ndong Ndong, le secrétaire général adjoint 2 du PDG, chargé des Relations avec les partenaires politiques et associatifs, rencontrent les responsables des partis signataires de la charte de la MRSE. 

Après avoir échangé récemment avec Jean-Boniface et Nicole Assélé du Centre des libéraux réformateurs (CLR), les responsables du jeune parti Restauration des valeurs (RV) de Tony Ondo Mba; le président de Conscience et Action citoyenne (CAC), Florentin Moussavou; le président du parti Les Sociaux-Démocrates Gabonais (SDG), Juste Louangou Bouyomeka, et Guy-Christian Mavioga du Bloc démocratique chrétien (BDC), Eloi Nzondo et sa délégation se sont rendus ce lundi à Essassa, à près de 23 km de Libreville pour s’entretenir avec Victor Missanda de l’Union Démocratique et Républicaine (UDERE), en présence de quelques militants de cette formation politique.

«J'ai été instruit par le secrétaire général de mon parti de rentrer en contact avec tous nos partenaires politiques et nos alliés, ainsi que tous les partis politiques ayant participé au Dialogue d'Angondjé, afin que nous puissions revoir la charte de la majorité. Un travail pourtant entamé depuis 2017», a expliqué Éloi Nzondo. 

Avant d’ajouter que: «Nous nous attelons pour que nous puissions très rapidement nous asseoir autour de la table et revoir la charte avant de la parapher nous tous et de repartir sur de nouvelles bases, au regard de toutes les échéances qui pointent à l'horizon. L'objectif étant que la majorité se retrouve autour du chef, resserrer nos liens pour que nous puissions avancer».

Pour sa part, Victor Missanda, le président de l’UDERE après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes, a longuement énuméré les quelques «inquiétudes» auxquelles sont confrontées les partis politiques membres de la MRSE en général, et l’UDERE en particulier. Notamment la révision de la Charte de la majorité, le problème de soutien et financement des partis politiques de la majorité, l’absence de concertation avant, pendant et après les élections couplées d’octobre 2018, etc.

«Durant nos échanges, il s’est agi de dire qu’il fallait renforcer cette majorité, ce partenariat. Etant donné qu’on ne se voyait pas. Il y a eu un relâchement pendant les élections jumelées d’octobre 2018 jusqu’à ce jour parce que nous ne nous sommes pas souvent retrouvés et je pense que c’est à cause de tout cela que le secrétariat exécutif a bien voulu nous rencontrer. S’agissant de la Charte, le secrétaire général est venu également pour nous dire que nous allons tous la regarder à nouveau pour voir s’il y a eu des faiblesses et comment les corriger», a-t-il fait savoir, tout en réitérant l’appartenance de l’UDERE à la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence.

Après l’UDERE, la délégation du secrétariat exécutif du PDG est attendue ce mardi au siège de l'Union pour la Démocratie et l'Intégration Sociale (UDIS).

Fanch Sterley SAYA

 

Décès de l’ancien ministre délégué à la Communication, Chantal Akouosso

Article précédent

Covid-19/Haut-Ogooué: Relâchement des populations suite au retrait des militaires sur le terrain

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique