Société & Culture

Le journaliste Henri Maxime Léboundji reçoit les hommages de la corporation

0

Après sa mort brutale, le 05 septembre dernier à Libreville des suites d’un accident vasculaire cérébrale, l'ancien journaliste et administrateur civil, Henri Maxime Léboundji, a reçu les hommages de ses collègues du ministère de la Communication, et ceux de ses anciens confrères de l’Agence gabonaise de presse (AGP), au cours d’une cérémonie empreinte d’émotions qui a eu lieu ce jeudi 17 septembre à Libreville. 

Ce jeudi 17 septembre, l'ancien journaliste et administrateur civil, Henri Maxime Léboundji a reçu les derniers hommages non seulement de ses collègues du ministère de la Communication, mais également ceux de ses anciens confrères de l’Agence gabonaise de presse (AGP) dont la délégation était conduite par son Administrateur directeur général (ADG), Jean Robert El Mut Moutchinga Boulingui. 

Décédé le 05 septembre dernier des suites d'un arrêt cardiaque, Henri Maxime Léboundji recevait les derniers hommages des membres de sa famille biologique, professionnelle, amis et connaissances avant le transfère de la dépouille vers son village natale d'Ambinda, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), où l'enterrement est prévu pour ce samedi 19 septembre prochain au cimetière familial.

Après ces derniers hommages qui lui ont été rendus tour à tour par ces différentes délégations officielles, le corps du journaliste émérite Henri Maxime Léboundji devait voyager à bord d'un train ce même jour suivi d'une veillée le lendemain au domicile familial.

Selon le programme établi par le comité d'organisation, le défunt a eu droit aux adieux dignes d'un journaliste de son rang après ses beaux et loyaux services rendus à la Nation.

La délégation du ministère de la Communication et de l'Economie numérique était conduite par sa directrice générale, Hermine Otounga Souna, alors que celle de l'Agence Gabonaise de Presse (AGP), éditrice de Gabon Matin où le de défunt a longtemps travaillé avait à sa tête son Administrateur directeur général, Jean Robert El Mut Moutchinga Boulingui, visiblement affecté par la disparition de HML comme on l'appelait affectueusement au sein de ce média de service public.

La délégation de la 37ème Promotion de l'École nationale d'administration (ENA), conduite quant à elle par Aimé Cyr Maganga, n'était pas en marge de ces hommages. Elle a également tenue à aller déposer sa gerbe de fleurs au pied de la dépouille mortuaire.

Le tout dans l'observation des mesures barrières liées à la lutte contre la propagation du Covid-19, même si de débordements en pareille circonstances sont difficiles à exclure.

Sur le lieu du deuil en effet, plusieurs membres de la famille étaient inconsolables alors qu'on pouvait voir d'autres fondre en larmes. C'est dire, à quel point la douleur de perdre un proche était grande.

Des regrets exprimés également par l'ensemble de ces collègues qui tentaient toujours de comprendre comment la mort l'a aussi vite frappé alors qu'il était reparti à l'école pour bétonner sa carrière.

Willy Arnauld Nguimbi 
 

Maroc: Le CSPJ déplore la déformation de procès en cours contre un journaliste

Article précédent

Libreville: Les marchés anarchiques de retour malgré les mesures gouvernementales

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *