Société & Culture

Le général des Mapanes déféré à la prison centrale de Libreville

0

Gaël Koumba Ayouné, plus connu sur le pseudonyme de général des Mapanes a été présenté ce lundi devant un juge d’instruction qui a décidé de son incarcération à la prison centrale de Libreville.

Deux semaines après son interpellation le 21 février par la Direction générale des Contre-ingérences et de la sécurité militaire, le B2 Gaël Koumba Ayouné, dit le général des Mapanes, promoteur de Mapanes Medias et se présentant comme un soutien indéfectible au président Ali Bongo Ondimba  a été déféré ce lundi à la prison centrale de Libreville.

Le général du Mapane a été inculpé d’incitation à la révolte, insulte au chef de l’Etat et de trouble à l’ordre publique, en lien avec la révolte des casseroles dont les débordements dans les quartiers populaires ont fait deux morts à Libreville après l’intervention des forces de l’ordre. 

Les agents de la Direction générale des Contre-ingérences et de la sécurité militaire qui ont les prérogatives d’officiers de police judiciaire avaient ouvert une enquête pour essayer d’établir le lien  entre la révolte des casseroles et le général des Mapanes. 

La semaine dernière Gaël Koumba Ayouné a été présenté devant le procureur de la République avec le nommé Hofman, de son vrai nom Hoffer Edou Mvé, Rappeur et promoteur de la marque Mapane Lifestyle, lui aussi interpellé pour nécessité d’enquête dans cette affaire qui a visiblement mis en mal le gouvernement. Le Procureur de la République, André Patrick Roponat avait renvoyé les deux figures des mapanes au B2 car le dossier était incomplet, selon une source proche du dossier. Le dénommé Hoffman a aussi été placé sous madat de dépôt à la prison centrale de Libreville.

Pour un de ses proches, Méthod Ntoutoume Obame animateur à la radio Mapane FM, la radio dont Gaël Koumba Ayouné est le promoteur, « il n’a jamais cessé d’interpeller le gouvernement sur les risques de débordements face aux mesures anti-covid 19 jugées trop drastiques par les populations. »  

 « Vous savez, les populations n’ont pas cessé, depuis bientôt un an, de lancer des cris d’alerte pour dire au gouvernement que les mesures devraient être arrimées aux réalités que vivent ces populations. Malheureusement, ce gouvernement n’en fait qu’à sa tête», avait déclaré le 19 février Gaël Koumba Ayouné sur sa radio. Deux jours après, il avait été interpelé non loin des locaux de sa radio situé à Plein-Ciel à Libreville. 

D’autres jeunes, plus ou moins proches des sphères du pouvoir avaient été aussi interpellés dans le cadre de cette enquête. C’est le cas  d’Hervé Linga, un jeune médecin indépendant exerçant en France libéré depuis mercredi. Il avait été interpellé à Moanda puis placé en résidence surveillé à Franceville avant d’être entendu au B2 dans la capitale du Haut-Ogooué.   Philippe Arsène Owono dit PAO Puissance, figure des réseaux sociaux avait été interpellé il y a un peu plus d’une semaine par la direction générale des recherches (DGR) de la gendarmerie nationale pour nécessité d’enquête.

Révélé via les réseaux sociaux à cause de ses actions en faveur des personnes défavorisées dans les quartiers sous-intégrés et aussi par ses appels incessants au gouvernement et au président de la République pour améliorer le quotidien de ses congénères, le général des Mapanes n’a cessé de se présenter depuis la fin de la présidentielle de 2016 comme un soutien indéfectible d’Ali Bongo Ondimba. D'où les interrogations de sa famille sur ce qu’elle considère comme une injustice. 

Louis-Philippe MBADINGA

 

Port-Gentil : Les transporteurs terrestres sensibilisés sur le respect des mesures barrières contre le Covid-19 et le respect du code de la route

Article précédent

Les voiries du grand Libreville: Les travaux avancent dans le  6ème arrondissement 

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *