0

La célébration de la Journée nationale de la Femme à Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem (Nord), s'est matérialisée par plusieurs exposés thématiques. 

Parti de Libreville, le staff dirigeant de l'association «Femmes de cœur» n'a pas lésiné sur les moyens intellectuels pour faire de sa première édition de rencontre des femmes une réussite. D'autant qu'à cet effet, «Femmes de cœur» s'est associé à l'Observatoire pour le développement de Lambaréné (ODL) et au Programme Femme d'Action Épanouie (PFAE).

Dans son propos d'ouverture des assises qui avait pour thème “Femmes et entrepreneuriat: Enjeux et perspectives en temps de crise”, la présidente de «Femmes de cœur», Audrey Cécilia Ndutum Ndong, par ailleurs coordinatrice de ladite journée, a planté le décors.

«La rencontre de ce jour qui va nous permettre de sensibiliser les femmes sur la nécessité d'entreprendre autrement dans un contexte peu favorable (…) apparaît comme l'expression d'une dynamique nouvelle dans le processus de développement des activités génératrices de revenus», a-t-elle indiqué, soulignant que ce rendez-vous traduit la ferme volonté des autorités locales et de l'association «Femmes de cœur» d'assumer pleinement leur leadership dans les options de transformation sociale et économique de la province du Woleu-Ntem.

Pour elle, l'option de centrer leurs activités sur les ressources humaines et sur la femme en particulier, elles intègrent dans leur approche, la maxime de Jean Bodin selon laquelle «il n'est de richesse que d'hommes».

Pour sa part, le maire de la commune d'Oyem, Christian Abessolo Menguey, s'est réjoui de la célébration de cette journée consacrée à la femme au Gabon.

«C'est en 1998 que le président de la République Omar Bongo Ondimba, avait institué cette journée par un décret dont nous célébrons aujourd'hui la 23e édition», a-t-il rappelé, se réjouissant de voir la femme gabonaise occuper de hautes responsabilités aujourd'hui.

Notons que trois exposés ont ponctué ces retrouvailles à savoir, “Culture de l'entrepreneuriat” présenté par Nadine Éyeang Koumba la chargée de la Communication de Femmes de cœur, «Innovation des techniques de vente à travers les NTIC» présenté par la présidente Ntoutoume Ndong et enfin, l'exposé sur la «Résilience en temps de crise» présenté par la fondatrice du programme Femme d'Action Épanouie, Prisca Mayecky, épouse Hombouhiri.

La présidente Ndutum Ndong a donné son sentiment à la presse à la fin de la cérémonie.

«Je suis très satisfait, les femmes ont répondu présents et nos échanges ont été de bonne qualité. Je suis convaincu que cette conférence va changer, dorénavant, quelque chose à leur train-train quotidien» a-t-elle dit, notant cependant les  multiples attentes en matière de formation à l'intérieur du pays.

«Ce sera donc à nous, société civile, de multiplier ce type d'initiative afin de permettre à toutes les femmes d'atteindre les standards internationaux en matière d'entreprenariat et des NTIC», a conclu, Audrey Cécilia Ndutum Ndong.

Ernest Mvie Mendame
 

Covid-19 : la vaccination s’étend dans l’Ogooué-Maritime et le Haut-Ogooué

Article précédent

Nécrologie: Fidel Andjoua Ondimba tire sa révérence !

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *