ÉconomieOgooué-Maritime

Incident du Cap-Lopez: aucune pollution marine visible

0

Le ministre d’Etat, ministre de l’Energie, Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nze et le ministre du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines, Vincent de Paul Massassa, ont effectué une visite de terrain au terminal du Cap-Lopez à Port-Gentil, la capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime (Ouest), pour s’enquérir de la situation qui prévaut actuellement après l’incident lié à la rupture du Bac R17 de Perenco.

A l’issue de la visite des ministres sur le site du terminal de Perenco au Cap-Lopez, il ressort qu’à ce jour le volume d’hydrocarbures existant alimente et couvre le marché national. En effet, a expliqué le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, le terminal du Cap-Lopez continue de livrer à la Société Gabonaise de Raffinerie (SOGARA) l’hydrocarbure pour les besoins nationaux. Cependant, pour ce qui est de la distribution vers d’autres horizons, ce dernier a expliqué «qu’il va y avoir des effets sur les capacités d’enlèvement».

Aussi, a-t-il a ajouté que «d’ici une semaine, nous aurons un complément de volume d’hydrocarbures pouvant permettre d’être chargé à bloc et de pouvoir distribuer vers d’autres destinations», a fait savoir Vincent de Paul Massassa.

Toutefois, selon les deux membres du gouvernement, les hydrocarbures qui se sont échappés du bac R17 ont été entièrement contenus dans les merlons prévus à cet effet. Ils ont été récupérés et repompés dans d’autres cuves, et ce, avec la sécurité qui va avec «le site du Cap-Lopez a été circonscrit à l’ensemble de la population, bien que l’incident n’ait pas atteint le front marin».

A ce propos, Vincent de Paul Massassa a souligné que «la crise étant sous contrôle, 92% du volume des hydrocarbures est sécurisé».

Pour le ministre du Pétrole, ce qui reste à faire pour que l’exploitation se fasse comme auparavant c’est le nettoyage et le reconditionnement de l’ensemble des équipements.

Vincent de Paul Massassa a précisé que la reprise sera de manière progressive, afin de permettre non seulement de garantir, mais aussi d’assurer le fonctionnement du terminal tel qu’il a toujours été.

Pour le ministre de l’Energie, Alain Claude Bilié-By-Nze, l’incident a été géré avec la contribution des différentes administrations concernées et, pour rassurer à la fois les populations et les investisseurs.

PM/AGP-Port-Gentil

Bitam : une messe œcuménique pour la jeunesse

Article précédent

Éducation nationale : l’admission en classe supérieure accordée à partir de 09,5/20 annuelle

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie