Sports

Football/Libye-Gabon (2-1): Oubliez le Mondial !

0

Battue par la Libye (2-1), la sélection nationale du Gabon est retombée dans ses vieux travers. Un résultat tout à fait logique au regard de la qualité de jeu proposé par l’équipe de Patrice Neveu, en manque d’inspiration et de génie créateur.

Lorsqu’une équipe nationale dans laquelle évolue l’un des trois meilleurs attaquants du continent et des joueurs affirmés en vient à être incapable d’aligner trois passes de suite ou de se créer une réelle occasion de but face à la modeste équipe de Libye, qui a su emballer la rencontre en misant sur ses “armes” (coups de pieds arrêtés), inutile de se faire des illusions avant d’affronter dans quelques jours, le grand favori de la poule, l’Egypte. Qui quoique privé de son principal atout, Mohamed Salah, est un cran au-dessus de l’adversaire du jour.

C’est dire qu’il n’y’a guère de raison d’être optimiste pour le match du 5 septembre prochain comptant pour la deuxième sortie des Panthères du Gabon pour ces éliminatoires pour le prochain Mondial. A moins que la magie du stade de Franceville n’opère encore. Mais par quels moyens ?

Cette équipe nationale du Gabon est malade de ses propres maux. Parce que capable du meilleur comme du pire. En sortant par exemple son match référence sous l’ère Patrice Neveu lors du large succès face à la République du Congo (3-0) aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations à venir, pour enchaîner par la suite deux revers face à des formations moins côtées qu’elle. Il y’a d’abord eu le naufrage contre l’Angola (0-2), puis cette énième défaite face à la Libye. Et bien qu’il n’y ait pas péril en la demeure, et que tout est encore possible, n’ayons pas peur des mots et disons clairement que ces “Panthères” n’ont pas les crocs assez solides, encore moins une “faim tenace” pour aller titiller l’ogre Egyptien, dans la lutte pour l’obtention de l’unique place qualificative pour le tour suivant des éliminatoires.

Il existe en effet trop d’insuffisances, en plus des lacunes et des déchets, pour prétendre concurrencer avec les plus grands. Simplement parce que le groupe ayant évolué ce soir en Libye est tout sauf cohérent du point de vue footballistique. Il est en effet inadmissible d’offrir un tel spectacle et perdre de la sorte à un moment où le football tend progressivement à devenir une “science exacte”. La production de cette nuit, et surtout le résultat en terre libyenne n’est que la résultante des doutes que nous avons auparavant émis sur la fiabilité de cette liste de Patrice Neveu. Lui dont on se demande s’il demeure encore l’unique capitaine à la barre de ce navire qui semble être perdu dans une tempête. Tout comme l’a été le fameux trio de milieux de terrains, Poko-Lemina-Kanga, auteur d’un rendement désastreux dans l’entrejeu.

André Poko peut néanmoins se réjouir d’avoir inscrit un magnifique but, en plus d’avoir excellé dans son domaine de prédilection. A savoir, le harcèlement permanent et constant de l’adversaire et un impact mis à chaque duel. On ne peut malheureusement pas en dire autant de Johan Obiang, qui au fil des années et des matchs, devient étrangement ce “boulet” que ses partenaires de défense doivent traîner à chaque match. Tout comme l’incompréhension qui anime le spectateur lorsqu’on se rend compte que l’axe central gabonaise de ce soir concède deux buts de la tête alors qu’il culmine à près de deux mètres en moyenne. Une faute professionnelle, qui en réalité masque surtout la carence d’un collectif en manque de talents purs, tout poste confondu.

Sauf qu’à défaut d’avoir des joueurs individuels capables de changer le cours d’une rencontre, c’est surtout au niveau collectif que Patrice Neveu doit réajuster son coaching, en s’évitant de convoquer des joueurs sans réels niveau, mais couverts par le fameux statut d’expatrié ou de professionnel, qui dans les faits n’en est rien, sinon qu’une simple facilité pour intégrer l’équipe A du Gabon. Du Coup, à quoi bon espérer une qualification pour le Mondial avec une équipe assez faible et sans fond de jeu lorsque l’on sait que devant, il y a encore du lourd ?

Fusher Edzang

Qualifs Mondial-2022 : Le Gabon battu par une Libye prenable

Article précédent

Le RPG prépare son congrès national de novembre prochain

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Sports