ActualitéSports

Fétichisme et trafic humain à Nyangou Académie Club: ‘’c’est une stratégie visant à nous déstabiliser’’ (Rigobert Nzamba)

0
Pour Rigobert Nzamba, ‘’c’est une stratégie visant à nous déstabiliser''.

Cité dans un audio par le journaliste d’investigation Romain Molina sur des prétendues pratiques de fétichisme et trafic humain au sein du centre de formation dont il en est le responsable, Rigobert Nzamba a estimé ce jeudi que ces allégations n’étaient ni plus ni moins qu’une simple opération de communication visant à le nuire, mais aussi à son centre de formation.

Le président de Nyangou Académie Club (NAC), Rigobert Nzamba, était face à la presse, mais également certains parents et tuteurs de jeunes de son centre de formation ce jeudi à Libreville pour livrer sa part de vérité au sujet de l’affaire dite de «fétichisme et trafic humain», au sein de la structure dont il assure la responsabilité.

Il s’agissait ainsi pour l’ancien sélectionneur des Panthères U17, d’apporter des éléments d’éclairages (documents, audios, vidéos, etc.) susceptibles de faire la lumière sur cette affaire qu’il a qualifié de ‘’coup monté ‘’ contre lui mais également vis-à-vis de son centre de formation, en pleine expansion.

Une certaine reconnaissance du travail fourni jusque-là, qui croit-il, ‘’ gène’’ dans certains milieux. Il en veut pour preuve, l’étrange coïncidence entre la sortie de ces allégations et les signatures imminentes de deux pensionnaires de Nyangou Académie Club au sein du club turc de première division, Antalyaspor. «Je crois que c’est une stratégie mise en place pour déstabiliser Nyangou Académie Club», a-t-il martelé.

Pour ce qui est des prétendues actes de fétichisme et trafic humain, ayant cours au sein de NAC, Rigobert Nzamba a dit ne pas se reconnaitre dans de telles pratiques et attend fermement que celui qui l’incrimine apporte des preuves pouvant corroborer à ces accusations qu’il a jugées assez graves et nuisibles à lui et Nyangou Académie Club. «J’aimerais bien que l’on m’explique comment cela se fait que notre entité existe depuis quelques années, mais curieusement aucun parent ici au Gabon, ni aucune autorité en Turquie n’ait signalé la moindre disparition ou séquestration d’un enfant», s’est étonné Rigobert Nzamba. Qui, bien qu’avouant avoir perdu quelques kilos depuis l’avènement de ces révélations, pense fermement que la vérité finira bel et bien par triompher.

«Pour la petite histoire, durant mon carrière de sélectionneur national, j’ai été laissé à l’aéroport au profit d’un féticheur lors d’un déplacement avec l’équipe. J’aurai justement aimé que Romain Molina oriente son enquête sur ceux qui ont fait ce choix curieux», a-t-il lancé.

«Je regrette et je pense qu’il va devoir revoir ces termes et je reste persuadé que Romain Molina, lui-même est convaincu que son indic lui a donné des informations montées de toutes pièces, d’autant que mêmes les montants sur l’envoi des jeunes en Europe est faux, tout comme l’information selon laquelle les enfants sont entassés à 20 dans un appartement là-bas. Il en est de même de la fameuse inexistence juridique de notre centre de formation», a-t-il indiqué.

La parole a aussi été donnée à certains parents de joueurs, mais aussi aux responsables et représentants des intérêts de Nyangou Académie Club en Turquie et Tunisie durant cette rencontre qui aura duré près de deux heures d’horloge. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous ont évoqué une campagne de sabotage.

Fusher Edzang

Can-2021 : l’Egypte sort le Cameroun de «sa» Can «sucrée»

Article précédent

La France offre des équipements techniques à la Police scientifique

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité