ActualitéÉconomie

Entrée de Meridam et l’Etat Gabonais au capital de Sétrag

0

La société française Meridiam, spécialisée dans le développement des infrastructures publiques, est entrée au capital de la Société d’exploitation du transgabonais (Sétrag), filiale de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) à hauteur de 40%. Par ailleurs, Eramet a cédé 9% du capital détenu par sa filiale Comilog à l’Etat gabonais, indique un communiqué d’Eramet parvenu ce mercredi 8 septembre à l’AGP.

L’entrée au capital de la Société d’exploitation du transgabonais (Sétrag), de Meridiam (40%) et l’Etat gabonais (9%) a été actée lors de la signature d’accord entre les différents partenaires. Cet accord va permettre de renforcer le bilan de Sétrag pour accompagner le programme en cours de rénovation de la voie ferrée et les développements futurs de la société, selon ledit communiqué.

Cette opération va booster le capital de la Sétrag d’environ 30 millions d’euro, soit environ 19 milliards 500 millions de francs CFA. Au-delà de cet apport, Meridiam s’engage également à contribuer de l’ordre de 40 millions d’euro (environ 26 milliards F CFA) au financement de Sétrag et à apporter son expertise ferroviaire, pour assurer le développement futur du transgabonais, ajoute le communiqué.

Par ailleurs, l’Etat Gabonais acquiert 9% du capital de la Sétrag auprès de la Comilog, filiale du groupe Eramet, qui reste l’actionnaire majoritaire de la société avec 51% du capital, précise la multinationale française dans ce communiqué.

Pour Kléber Silva, directeur général adjoint d’Eramet, chargé de la division mines et métaux, «l’entrée de Meridiam au capital de la Sétrag représente une étape importante dans la trajectoire de progrès engagée depuis trois ans. Son expérience en gestion d’infrastructures en Afrique et son expertise ferroviaire dans le monde permettront de renforcer encore nos opérations ferroviaires».

Puis, a-t-il d’ajouté : «En prenant une part du capital de la filiale, l’Etat gabonais, partenaire historique d’Eramet, confirme son engagement à faire croître l’activité du transport gabonais pour accompagner la croissance du pays. Sur le plan financier, cette opération constitue un renforcement significatif du bilan de la Sétrag qui va lui permettre d’accompagner ses projets de développement futurs et ainsi se hisser aux meilleurs standards du transport ferroviaire».

Concessionnaire du chemin de fer reliant Libreville à Franceville sur une distance de 648 km, la Sétrag est un acteur vital pour l’économie du pays. La société assure le transport de fret et de voyageurs avec une moyenne de 330 000 passagers annuels et près de 9 millions de tonnes de marchandises transportées en 2020, dont environ 90% de fret minier.

Quant à la société Meridiam, elle possède une solide expérience en gestion d’investissements dans le domaine des infrastructures, en particulier en Afrique et notamment au Gabon. Elle compte participer à la réussite de cette transformation qui doit permettre à la Sétrag de se positionner comme une référence dans le transport ferroviaire, notamment en termes de sécurité et de qualité de service.

Herman Ulrich NGOULOU

L’ANUTTC veut mettre fin à la spéculation foncière

Article précédent

Moabi : Les rues de la ville à nouveau éclairées

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité