ActualitéPolitique

Election à la présidence de l’Union nationale : Paulette Missambo appelle au vote de sa candidature

0
Paulette Missambo, candidate à la présidence de l'UN.

La Vice-présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo a appelé samedi, en sa qualité de candidate à la présidence de cette formation politique, l’ensemble des 65O délégués devant prendre part au congrès à avenir, à voter pour sa candidature, dans une déclaration parvenue à l’AGP.

«Je compte sur vous, sur votre sens du devoir et des priorités quand vous serez amenés à faire ce choix qui va impacter durablement la vie de notre parti, et partant, les attentes de nos compatriotes. Je me tiens à votre disposition pour des discussions toujours plus franches et constructives, dans l’intérêt du parti, afin qu’il grandisse et demeure le parti de l’espoir pour la construction d’un Gabon meilleur», a-t-elle déclaré.

La candidate à la présidence de l’UN est également revenue sur les grandes lignes de la vision qu’elle entend mettre en œuvre, une fois à la tête du parti. Une vision qu’elle avait déclinée en février dernier, au cours de la cérémonie de présentation de sa candidature et des membres de son bureau.

«Ma position consiste de faire du président de notre parti, non pas un chef qui impose et à qui on obéit, mais un leader, c’est-à-dire un encadreur, un animateur et un modérateur qui rappelle les principes fondateurs de notre parti et les orientations et que l’on exerce. L’expérience a montré que le diktat n’a pas sa place dans notre parti et que nous devons travailler main dans la main, chacun assumant sa part de responsabilité», a-t-elle rappelé.

«Je me suis engagée à faire des coordinations, le cœur de notre parti, le moteur de son action, en veillant particulièrement à la promotion par le mérite et l’engagement des femmes et des jeunes à tous les niveaux de responsabilité», a-t-elle ajouté.

Dans cette vision, Paulette Missambo entend faire de l’UN une formation politique de conquête du pouvoir, en prenant part aux échéances électorales de 2023, dont la présidentielle.

«L’Union nationale doit être au rendez-vous des échéances électorales de 2023 : aux législatives, aux locales et à la présidentielle. Nous devrons être capables de positionner nos candidats et ne plus faire de l’accompagnement ou du témoignage. Pour cela, votre engagement et votre capacité à impulser les dynamiques locales nous seront indispensables», a-t-il indiqué.

Rappelons que le Vice-président de l’Union nationale avait officiellement annoncé sa candidature à la présidence en février dernier. Sa candidature avait été sollicitée, lors du dernier congrès de décembre 2020. Congrès à l’issue duquel, les militants n’avaient pas pu élire le président et l’ensemble du directoire.

Pour le congrès à venir, les 65O délégués élus dans les coordinations provinciales, communales, départementales, et d’arrondissements auront à choisir entre sa candidature et celle du Secrétaire exécutif adjoint, Paul Marie Gondjout.

Stéphane NGUEMA

PDG : Les militants du 1er siège de la Noya renforcent leurs capacités

Article précédent

Akanda : l’ONG PEA livre sa première cuvée de ses aides à l’entreprenariat à 89 femmes et jeunes

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité