Société & Culture

Dr Max Limoukou sur les travaux de finition du centre médical de Ntoum

0

Le ministre gabonais de la Santé, Dr Max Limoukou, s'est rendu au centre médical de Ntoum, à environ 39 kilomètres de Libreville, dans la perspective de la reprise des travaux d'achèvement de cette structure sanitaire.

À Ntoum, le chef-lieu du département du Komo-Mondah, le ministre de la Santé, Dr Max Limoukou a visité le vendredi 10 juillet écoulé, le centre médical de Ntoum dans le cadre de la reprise des travaux de finition de cette structure sanitaire. Elle a permis au membre du gouvernement de constater de visu son état actuel et voir commencer relancer les travaux de finition.

Il s'est engagé à remettre dans l'urgence ce centre médical au rang des structures sanitaires fiables et à adéquates. «Je voudrais vous assurer que j'ai pris note de vos multiples doléances. Il y a l'urgence de remettre ce centre au rang des structures sanitaires fiables et adéquates dans notre inscription budgétaire. Nous avons eu l'honneur de gérer l'investissement, chose que nous n'avons plus eu depuis et à partir de cette année ce projet nous a été rétrocédé», a indiqué le ministre. 

Réalisés sur une superficie d'un hectare, les travaux de construction du centre médical de Ntoum ne sont pas allés jusqu'à terme. Ils ont été réalisés à 80% par une PME d'un ressortissant Libanais qui aurait pourtant reçu la totalité des financements pour livrer l'ouvrage dans les délais requis.

Mais il aurait plutôt préféré abandonné et s'évanouir dans la nature. Le ministre Max Limoukou a pu donc constater que les travaux ont été réalisés à 80% et les problèmes auxquels font face les personnels de santé en poste ici. D'une capacité d'accueil de 13 lits, donc 5 lits d’hospitalisation féminine et 2 lits d'accouchements, le bâtiment principal de la structure sanitaire comprend 3 compartiments. Le premier qui rassemble les services de consultations externes et la salle d’imagerie médicale (radiologie conventionnelle et scanner). 

Tandis que le second abrite la chirurgie, et la salle d’accouchement. Le dernier est dédié aux services d’hospitalisations. Il viendra pallier, à sa livraison totale, aux problèmes de fonctionnement optimal des structures périphériques. 

«Depuis six années maintenant, nous travaillons dans des conditions déplorables. Nous occupons des logements d'astreintes pour soigner nos patients. Nous avons dans ces conditions une capacité de 13 lits donc 5 lits d'hospitalisation féminine et 2 lits d'accouchements. Notre plateau technique est complètement défaillant», a déploré Dr Eugénie Chimène Wora, Chef du centre médical de Ntoum. 

En marge de cette visite, le membre du gouvernement, qui était accompagné de son secrétaire général adjoint, a échangé directement avec les agents du centre médical dans les locaux de la salle polyvalente de la ville. Une rencontre en présence des autorités locales, en tête desquelles le maire de Ntoum, Juste Parfait Biyogo B'Otogo'o. 

Ntoum, étant une ville à forte densité humaine avec plus de 13 mille âmes, doit disposer d'une structure sanitaire moderne répondant aux exigences de l'heure. Et aussi vu sa position géographique importante pour se rendre à Libreville.

Willy Arnauld Nguimbi
 

Bitam: La Fondation Sylvia Bongo Ondimba offre des kits alimentaires à l’équipe de l’USB

Article précédent

Lancement du premier forum des médias sur l’avenir de l’OCI ce 14 juillet

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *