ActualitéÉconomie

Décision de la Cour d’appel de Paris : la veuve Santullo promet un recours en cassation

0

Dans une longue lettre adressée au président Ali Bongo Ondimba dont l’un des avocats du groupe Santullo a confirmé l’authenticité, la veuve de l’homme d’affaire franco-italien, Guido Santullo, a promis introduire un recours auprès de la Cour de cassation, suite à l’annulation par la Cour d’appel de Paris de la sentence arbitrale qui avait condamné l’Etat gabonais à payer une somme de 101 milliards de francs CFA au groupement Santullo Sericom Gabon.

S’adressant au président de la République Ali Bongo Ondimba, Karen Santullo, veuve de Guido Santullo prévient que “(…)la victoire acquise à la Cour d’appel de Paris n’est ni éclatante, ni définitive”. Elle estime que certains éléments dissimulés n’ont pas été pris en compte. “La Cour d’Appel de Paris omet de préciser que la décision qu’elle cite est une décision provisoire, ne préjugeant pas le fond“, a-t-elle affirmé.

Dans cette lettre, la PDG du groupe et veuve de l’homme d’affaire franco-italien décédé le 27 août 2018 à 82 ans, indique qu’en début 2015, le groupement Santullo n’a eu de cesse d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les difficultés occasionnées par les défauts de paiement de l’Etat et ses répercussions sur l’avancement des chantiers d’envergure qui lui avaient été confiés. “Face au silence des autorités et à leur absence de réaction, Guido Santullo vous a adressé une lettre le 6 juin 2015 par laquelle il vous annonçait publiquement être contraint d’arrêter les travaux et saisir les instances internationales en vue de recouvrer sa créance“, a-t-elle précisé. Non sans citer certains chantiers tels que la route Mouila-Ndendé, ou encore le pont de Mayumba “dont moins de 10% étaient payés“, rapporte le lettre.

Selon la veuve, ce litige commercial se transformera en “affaire privée“, lorsque le groupement Santullo Sericom Gabon décide de saisir l’immeuble situé 49 et 51 rue de l’Université à Paris acheté en 2010 par l’Etat gabonais pour 100 millions d’euros et pour lequel au moins 25 millions d’euros de travaux ont été réalisés.

Ainsi, la Karen Santullo qui ne compte pas abandonner, a promis de pourvoir l’affaire en cassation. “(…) Le Groupement Santullo Sericom Gabon introduira un pourvoi en cassation pour que justice soit faite“, a-t-elle martelé. Cette information a été confirmée par l’un des avocats du groupe joint au téléphone par l’AGP. “Je suis convaincu que la décision de la Cour d’appel de Paris sera annulée par la Cour de cassation“, a-t-il déclaré avec optimisme.

Cette affaire à rebondissement est peut-être loin de connaître son épilogue. D’autant plus que la partie gabonaise victorieuse du précédent round, ne compte certainement pas rester les bras croisés. Car, elle estime également “avoir été spolié de plusieurs centaines de milliards de francs CFA par des entreprises aux méthodes contestables“, avait indiqué le ministre d’Etat, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilié-By-Nzé dans un tweet.

HUN

Le maire de Libreville en visite dans les centres médicaux municipaux

Article précédent

Un député, un maire et onze élus locaux démissionnent du PSD pour le PDG

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité