Société & Culture

Concours de l’arrondissement le plus propre : les préparatifs ont démarré 

0
Denise Mekam’ne présidant la réunion des préparatifs du lancement du concours national de l'arrondissement le plus propre

Libreville, 16 nov. (AGP)-Le ministre d’Etat, Denise Mekam’ne, assurant l’intérim du ministre d’Etat, ministre de l’intérieur Lambert-Noël Matha, a présidé ce mercredi 16 novembre 2022, une réunion préparatoire du lancement du concours national de l’arrondissement le plus propre avec les maires d’arrondissement du Grand Libreville.

Le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a instruit le gouvernement d’instituer dès cette année, le concours national de l’arrondissement le plus propre. Par cette initiative, il s’agit d’implémenter la culture de la salubrité dans le fonctionnement régulier de nos communes dont l’esprit obéit aux prérogatives régaliennes, conformément à la loi n°001/2014 du 15 juin 2015, relative à la décentralisation.

Selon le ministre Denise Mekam’ne, pour être vainqueur de ce concours, il faut remplir des critères.  »Les critères sont dans la loi de décentralisation, donc les critères d’évaluation rentrent dans le cadre de vos charges. Pour ne citer que le nettoyage des rues, des plages, des monuments, des cimetières et places publiques, la lutte anti vectorielle de dératisation, désinsectisation, abattage des animaux errants. Aussi, l’aménagement, l’entretien et l’embellissement des espaces verts. A cela s’ajoutent, la lutte contre les encombrements temporaires ou permanents des épaves de véhicules, les marchés, les points de ventes informels, lavages de voitures, les garages anarchiques et bien d’autres », a fait savoir le ministre d’Etat aux maires des communes du Grand Libreville.

Les maires des communes du Grand Libreville présents

L’organisation du concours se déroulera également à l’intérieur du pays, et sera supervisé par un organe, dans lequel on y retrouvera un président (le Gouverneur de province) et deux rapporteurs (Direction provinciale de l’Aménagement du service provincial de l’environnement), un régisseur (Trésorier provincial) et cinq Commissaires (ANUTTC, Institut d’hygiène publique et d’assainissement, service provincial de la culture, Direction provinciale de l’énergie).

Il convient de rappeler qu’aucun budget ne sera alloué par l’Etat pour la circonstance. Donc chaque mairie devrait mettre en œuvre une stratégie pour sortir vainqueur de ce concours.

JDMB/CBO/CEM-AGP

Chancelle BIKET ONANGA

Mondiaux de taekwondo : Amar Cissé Moussa la désillusion

Article précédent

Nations Unies : BGFIBank réaffirme son ancrage dans  le Pacte mondial

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *