ActualitéSports

Arbitres et entraîneurs également édifiés sur la réforme du National-Foot

0
Franck Nguéma a poursuivi sa série de rencontre ce jeudi avec les représentants des arbitres et entraîneurs.

Le ministre des Sports, Franck Nguéma, a reçu ce jeudi 15 juillet les représentants des arbitres et entraîneurs locaux afin d’échanger avec ces derniers sur les questions portant sur la réforme du National-Foot, mais également sur d’autres aspects ayant un rapport direct avec leur profession.

S’ils se sont un tant soit peu sentis ‘’ écartés’’ ou ‘’ oubliés’’ pour n’avoir pas été retenus dans les différents panels durant les assises du championnat national de football, première et deuxième division tenues dernièrement, les représentants des associations des entraineurs et arbitres ont néanmoins eu quelques assurances quoi vont très probablement calmer leur frustration.

C’est du moins ce qu’ont laissé présager les conclusions au terme de la rencontre avec le ministre des Sports, Franck Nguéma. Lequel les a rassurés sur la volonté des autorités gabonaises à créer un National-Foot qui prendra en compte toutes les considérations de ses principaux acteurs. Allant de leur statut, rémunération et plan de carrière.

Et pour davantage encourager ceux-ci à œuvrer pour la réussite et un meilleur aboutissement de ce ‘’nouveau chantier’’, Franck Nguéma a pris la décision, comme la veille avec les présidents des associations des joueurs, d’inclure les représentants des entraîneurs et arbitres dans la commission de suivi et d’application des reformes issues des assises sur le National-Foot.

Une façon pour le membre du gouvernement d’impliquer toutes les sensibilités dans l’aboutissement de ce projet. Qui, bien que parfaitement adapté au contexte économique actuel, n’a toutefois pas permis de régler certains problèmes et autres anomalies relevés par ses hôtes. Comme souligné par le président de l’Association Nationale des Arbitres de Football du Gabon (ANAFG), Christian Mouity, lequel a fait remarquer au ministre des Sports, «l’inexistence d’un cadre juridique entourant l’arbitrage au Gabon». Il en est de même pour leur rémunération, les risques qu’ils encourent dans la pratique de leur métier, et le manque de soutien dont ils sont victimes.

Lesquels n’ont pas manqué de lui faire part des nombreuses difficultés dont ils font face.

Même son de cloche pour le secrétaire général de l’Association des Entraîneurs Educateurs de Football du Gabon, Patrick Constant Assoumou Eyi dit ‘’ Capello’’ qui, pour sa part, s’est beaucoup appesanti sur la nécessité de davantage offrir des formations aux entraineurs gabonais.

Fusher Edzang

Fégaboxe : Bonaventure Nzigou Manfoumbi dévoile les motivations de sa candidature

Article précédent

Mbigou : Le sénateur Alain Bouka en soutien aux futurs bacheliers

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité