Société & Culture

Accident d’un camion remorque de boissons à Rio, les cassiers sauvés de justesse !

0

Un camion semi-remorque, immatriculé DA 283 AA, et transportant plusieurs casiers de boissons, a provoqué des dégâts matériels, dont trois véhicules endommagés, à Rio, dans le 3e arrondissement de Libreville, avant d'être sauvé de justesse avec tout son contenu grâce à une forte présence militaire.

L'accident ayant impliqué un véhicule de la direction générale de la maintenance automobile et de la formation (DGMAF) a amené le directeur général de cette unité, Jean Biteghe, à déployer un engin lourd pour permettre non seulement de retirer la voiture militaire encastrée sous la remorque du camion de boissons, mais aussi de dégager la voie dont la circulation des automobilistes a été fortement perturbée. 

Les éléments de l'Escadron de Gendarmerie mobile (EGM), sous la supervision d’un adjudant, étaient également là pour prévenir les troubles de toute nature. 

Selon un constat sur place, il s'en est fallu de peu pour que les casiers transportés par le camion se déversent sur la voie la publique. Alors que plusieurs riverains étaient déjà positionnés dans les alentours et croisaient les doigts afin qu'ils s'en déversent.

Le camion incriminé dans ce carambolage était chargé à bloc, et roulait en direction d'Akébé, où il devait effectuer la livraison de sa marchandise. Selon nos informations, c'est une défaillance mécanique qui serait à l'origine de cet accident qui s'est produit aux environs de 15h. Il a eu lieu lorsque le camion semi-remorque a commencé à reculer brusquement sur une pente, percutant violemment un véhicule de l'armée de la direction générale de maintenance automobile et de la formation (DGMAF) qui suivait le camion.

A son tour, le véhicule militaire est allé buter contre un autre, un Toyota Hilux alors qu'un taxi bus figure parmi les véhicules endommagés dans cet accident spectaculaire. Heureusement, aucune perte en vie humaine n'est à déplorer, ni des blessés. Selon les témoins rencontrés sur la scène, un des conducteurs, notamment qui conduisait le véhicule de l'armée et son assistant ont pris leurs jambe à leur cou devant le danger.

«J'étais derrière le camion, et j'ai vu qu'il a commencé à reculer. En voyant cela moi aussi, j'ai commencé à reculer. C'est ainsi qu'il est venu me percuter et j'ai dû sortir de la voiture avec l'autre qui était avec moi en sautant du véhicule», a-t-il témoigné.

«C'est une chance, car si ces casiers se renversaient on parlerait d'autres choses actuellement», estime pour sa part une source judiciaire. Un embouteillage monstre était visible pendant plusieurs heures, alors que les casiers de boissons ont été finalement déchargés du camion accidenté pour être transférés vers d'autres camions canter mobilisés par la direction du dépôt de boissons en attente de ladite livraison.

Willy Arnauld NGUIMBI 
 

La Cosyga s’insurge contre l’attaque de son siège par ses dissidents

Article précédent

Mbigou: L’ONG ‘’Solidaris’’ remet 55 permis de conduire rouges aux jeunes bénéficiaires

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *