Politique

Trans’Urb et Fonds d’entretien routier au menu de l’audition du ministre des Travaux publics

0

Le  ministre des Transports et  de l’Equipement, des infrastructures et de L'Habitat, Léon Armel Bounda Balondzi, a été auditionné ce vendredi 12 juin à Libreville,  par les  députés membres de la Commission de l'aménagement du territoire et des collectivités locales. Objectif: l’adoption des projets des lois portant ratification de l’ordonnance relatifs à la création de la société des Transport urbains (Trans’urb) et du Fonds autonome national d'entretien Routier (FANER). 

Face aux élus du peuple, le ministre en charge des Transports et des infrastructures est allé défendre le projet de loi portant ratification de l'ordonnance portant création, attributions  organisation de la société des Transports Urbains en abrégé TRANS'URB et le projet de loi portant création et organisation du Fonds autonome national d'entretien Routier (FANER) pour adoption. 

S’agissant du premier projet de texte portant création de TRANS'URB  par l'ordonnance dont la ratification est sollicitée par l'Assemblée nationale, il  vise à répondre aux défis générés, d'une part , par la densité et le rythme soutenu de croissance des populations dans les  villes et, d'autre part par la carence des services de transport en commun.

En  effet, les rapports issus des études démographiques récentes montrent que sur 1,8 millions de personnes vivant sur le territoire national, plus de 80% se concentrent dans les zones urbaines. Cependant, les réseaux de transport collectif sont   largement déficitaires et inadaptés aux besoins réels des usagers et de la configuration de ces villes.

«Le constat de ces insuffisances justifie donc l'implication des pouvoirs publics dans les domaines des transports urbains par la création d'une société d'État soumise à la fois à des impératifs de rentabilité économiques et de responsabilité sociale», a expliqué  le membre du Gouvernement. 

Le second   projet de loi portant création et organisation du  Fonds autonome national d'entretien routier (FANER) a pour but  de mettre en place un mécanisme de financement sûr et fiable qui garantit  une  disponibilité immédiate des ressources et un paiement  régulier des entreprises dans un circuit plus souple et plus réactif que celui du trésor public.

Après son  exposé de motifs, le ministre en charge des Transports et  des infrastructures   a exprimé sa gratitude à tous les  députés après avoir répondu aux multiples questions et préoccupations de ses interlocuteurs  dans une pédagogie routière très explicite.

Mais, compte tenu  du caractère très technique des deux textes, les députés membres de ladite commission ont jugé utile de continuer l’examen  des deux textes au cours d'une commission Ad hoc. 

Stéphane NGUEMA (sources Assemblée nationale) 
 

Lutte contre le Covid-19: Le marché de Moanda fermé pendant 3 jours

Article précédent

Enseignement à distance: Remise des supports pédagogiques au ministre de l’Education nationale

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique