Moanda: La messe du dimanche 25 octobre célébrée à la paroisse Saint-Dominique

26-10-2020

L’Abbé Léandre, responsable de la paroisse Saint-Dominique de Moanda, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), a tenu à marquer son attachement à Dieu et à son ordre religieux en célébrant la messe du dimanche 25 octobre comme annoncé par l’Archevêque métropolitain de Libreville, pendant un temps relativement court, avec les fidèles qui ont répondu présent.  Alors qu’un autre prêtre interpellé par les agents des forces de l’ordre a été relâché plus tard.

Après le son des cloches entendu le dimanche matin à la paroisse Saint-Dominique de Moanda, ville minière située dans le sud-est du Gabon, bon nombre de fidèles sont venus répondre à l’appel lancé par leur hiérarchie religieuse. Plusieurs chrétiens catholiques se sont présentés aux heures habituelles devant l’enceinte de la paroisse, afin de prendre part à la messe. Mais les agents des forces de l’ordre postés depuis 5h devant cette église, précisément aux portails qui donnent accès au cadre, ont renvoyé plus d’un, selon que la mesure gouvernementale prévoit la réouverture des lieux de culte pour le 30 octobre prochain. 

Pendant que certains fidèles se sont pliés aux exigences des agents des forces de l’ordre, d’autres par contre, plus déterminés, ont pénétré l’enceinte de la structure prêt à suivre les instructions de l’Abbé Léandre, conformément à l’appel lancé par l’Archevêque de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-ba. Avec la première vague de chrétiens présents aux alentours de 9h à 10h, le prêtre a tout simplement prononcé la bénédiction sous la menace des forces de l’ordre. Alors que plus tard, la messe a été célébrée un tant soit peu devant les bureaux administratifs de la paroisse. Chants, paroles d’exhortation, prière en faveur du pays ont ponctué ces moments.

Pour de nombreux fidèles, il est question de rester fidèles aux instructions de la hiérarchie catholique, mais surtout à Dieu malgré les intimidations des agents des forces de l’ordre. Car d’après eux, prier est un droit inaliénable et il ne devrait pas y avoir une sorte de bras de fer entre le Gouvernement et le clergé sur la question.

Pour le commissaire de police de la ville de Moanda, Anatole Mbani, interrogé quant à l’interpellation au commissariat de l’un des prêtres dimanche matin, a souligné que la réouverture des lieux de culte selon les mesures édictées par le Gouvernement de la République est prévue pour le 30 octobre prochain. «Il y a eu échanges de propos entre le prêtre et les agents des forces de l’ordre. Il a été question de le sensibiliser quant au respect des mesures gouvernementales s’agissant de la célébration de cultes», a-t-il indiqué. D’où, selon lui, le déploiement des agents des forces de l’ordre dans la ville, précisément devant les lieux de culte, afin de veiller à l’application de ces mesures.

Nancy TALI IBINDA

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires