Education nationale: L'année scolaire 2020-2021 sera découpée en deux  quadrimestres

25-10-2020

Le ministre de L'Education nationale, le Pr Patrick Mouguiama Daouda, a rencontré ce samedi 24 octobre 2020, les membres de la Convention nationale des syndicats du secteur  éducation (CONASYSED). Tenue dans l’enceinte du Lycée national Léon Mba, cette rencontre a porté sur onze points qui, éventuellement, ont édifié les partenaires sociaux, les parents et les élèves sur le dispositif mis en place pour la prochaine rentrée des classes.

Afin de répondre à plusieurs préoccupations, que se posent les populations, quant à la prochaine rentrée des classes qui pointe à l’horizon, une rencontre entre le ministre de l’Education nationale et la Convention nationale des syndicats du secteur éducation  (CONASYSED) s’est tenue ce week-end. Onze points étaient à l’ordre du jour.

Pour ce qui est de la proclamation des résultats des examens du Certificat d’études  primaires (CEP), du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et de l’entrée en 6ème, celle-ci se fera tour à tour et par voie électronique, en vue de respecter les mesures de sécurité sanitaire liées à la covid19. Il s’agit, tout d’abord, de publier le CEP le samedi 24 octobre. Ensuite le BEPC, le dimanche 25 octobre. Et enfin, l’entrée en 6ème le lundi 26 octobre.

L'année scolaire 2020-2021 sera découpée en deux  quadrimestres. C’est-à-dire que l’année sera divisée en deux phases de quatre mois. La première phase ira de novembre à mi-mars et la deuxième phase de fin mars à mi-juillet.
 
Concernant le volet sécurité, qui vise à pallier au phénomène des violences en milieu scolaire, le ministre a indiqué que le dispositif de sécurité antiviolence scolaire sera assuré par un certain nombre d'agents, recrutés par le ministère et qui seront formés pour la circonstance. Les surveillants quant à eux s'occuperont de l'aspect pédagogique. 

Sachant que le Gabon, comme la quasi-totalité des pays du monde, est frappé par le coronavirus, la sécurisation sanitaire sera assurée par la fourniture de tout le matériel y relatif.

Aussi, le ministre a statué sur l’achat des tenues scolaires. Désormais, les uniformes scolaires seront vendus dans les établissements par des personnes spécialisées. Ces uniformes seront dotés chacun de trois masques.

Pour pallier au problème de manque d’infrastructures, des établissements sont en réhabilitation et extension. Ceux-ci seront livrés, au plus tard, début décembre 2020. D'autres seront en construction pour être livrés l'année scolaire 2021-2022. Certains, sont déjà livrés, selon le ministre. Par ailleurs, l'école publique de l'ENSET A sera transformée en collège. Il est a noté qu’une partie de l'argent de l'AFD sera utilisée dans la construction des CDI dans les établissements.

Le ministre rassure, également, que les internats des capitales provinciales, les foyers et les cantines seront restaurés. Toutefois, les internats et le transport scolaire seront payants.

Evoquant la question sur le projet des concours internes (ENI, ENS), leur organisation est fixée au 21 décembre 2020 et le début de la formation au 10 janvier 2021. Quant au concours externe de l'ENI, il sera organisé après la maîtrise, par le ministère de l’Education nationale, des effectifs des enseignants du primaire. 

Parlant des vacations, elles seront payées avant la rentrée des classes.
 
Abordant le volet nomination des chefs d'établissement, il ressort que ces derniers seront, désormais, nommés suivant les critères d'une liste d'aptitudes. Les enseignants devront pour cela d'abord se faire former pour être éligible. Cependant, pour cette année, ils seront nommés comme par le passé. 

Enfin, concernant les situations administratives, celles-ci sont en train d'être traitées par la Fonction publique. 

Face à ces annonces du gouvernement, qui maintient la rentrée administrative pour le 26 octobre 2020 et la rentrée des classes pour le 09 novembre 2020 malgré l'impréparation, la CONASYSED, par la voix de son secrétaire général a, clairement dit, au ministre qu'elle ne croit plus aux effets d'annonces du gouvernement. Non seulement, elle attend du concret ; mais, elle exige l'ouverture d'un véritable dialogue social. 

En outre, celle-ci rejette l'usage du double flux ou turn-over. Car, il conforte le gouvernement dans sa  volonté de ne pas construire les établissements scolaires et rejette aussi la transformation des établissements primaires en établissements secondaires. Enfin, la CONASYSED a averti le gouvernement sur la tenue prochaine d'une Assemblée générale des enseignants, qui décidera de la conduite à tenir face à tous les manquements constatés. 

Ariane Nadia MPENGA

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires