Ogooué-Maritime

Session criminelle pour mineur: 36 mois de prison ferme pour un jeune braqueur

0

36 mois de prison ferme,  c’est la peine infligée au jeune B.X lors de la première journée des audiences criminelles pour mineur, débutées le 24 novembre dernier à Port-Gentil, capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime (Ouest). Ce dernier a été inculpé pour vol avec arme apparente et placé sous mandat de dépôt depuis  novembre 2018.

Après 2 ans de détention à la prison de Port-Gentil,  le nommé  B.X  né en 2002, a été jugé et condamné à 36 mois de prison ferme, à compter  de 2018, soit  12 mois de prison ferme restant.

Les faits de son inculpation remontent à 2018, où le jeune B.X âgé de 16 ans (au moment des faits), et un de ses amis ont agressé la nommée Love, à l’aide  d'un couteau alors que cette dernière sortait d'un bar. Les deux bourreaux ont intimé l'ordre à la victime de leur remettre son téléphone portable. Comme cette dernière a refusé de s’exécuter, B.X n’a pas hésité de la  blesser au bras pour l’obliger à lâcher son téléphone. Touchée, Love n’avait d’autres choix que de  laisser tomber l’appareil. L’agresseur a  rapidement saisi son butin, avant de prendre la fuite. 

Appréhendé puis interrogé lors de l’enquête préliminaire, il a reconnu les faits. Détenu durant deux ans ferme sans jugement, le  tribunal pour enfants statuant en matière criminelle l'a condamné à 36 mois de prison ferme, à  compter de 2018. Autrement dit, il lui reste un an de prison à purger.

Rappelons que pour ces sessions criminelles pour mineur, 15 dossiers sont en cours, répartis en six délits. Notamment les cas  de vol avec armes apparentes (5) ; vol avec violence(3) ; tentative de viol (2) ; viol sur personne vulnérable (1) ; coups mortels (3) et tentative de vol avec arme apparente(1). Aussi, cela fait-t-il trois ans que la session criminelle n’a pas été organisée.

Patricia Mekui 
 

La présidence gabonaise promet des poursuites judiciaires contre les auteurs des articles diffamatoires et mensongers sur les institutions

Article précédent

Denis Sassou-Nguesso aux commandes de la CEEAC

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *