0

Afin de réduire l'impact négatif de la pandémie de la Covid-19 sur l'économie et les indices de pauvreté au Gabon, l’Onu, a pu mobiliser un total de 26 millions de dollars,  soit  plus de 13 milliards de francs CFA en 2020. Cela, à travers son Plan cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD) engagé sur la période 2018-2020, et renforcé puis actualisé par le Plan de risposte socio-économique des Nations Unies à la Covid-19 (SERP), avec l'apparition de cette pandémie.

Dans un rapport rendu public en avril 2021, les Nations unies indiquent avoir réorienté 2 millions de dollars (environ 1 milliards de francs CFA) pour la riposte, et mobilisé 9 millions de dollars (4milliards 500millions FCFA) seulement dans les trois premiers mois après la déclaration le 12 mars 2020, du premier cas Covid-19 au Gabon.  

Aussi, les Nations Unies ont-elles fourni une aide d’envergure au niveau opérationnel, avec l’éducation à distance qui aurait bénéficié à 186 739 élèves, une accessibilité à l’eau et l’assainissement à 355 000 personnes, ainsi qu’une autosuffisance  alimentaire à 15 200 familles, sans oublier son soutien stratégique.

Globalement, le budget annuel de l’Onu Gabon en 2020 s’est élevé à 26 millions de dollars  (plus de 13 milliards de FCFA), soit 300% d’augmentation depuis 2018, avec un taux de mise en œuvre de  80% contre  60%  en 2019.

Si l'équipe pays a déjà mis en place et exécuté 6 programmes conjoints phares au Gabon, les Nations Unies ont néanmoins annoncé que beaucoup reste à faire.

«2021 s’annonce déjà comme une année très difficile: la pauvreté s’aggrave, les populations sont épuisées par les sacrifices, mais le gouvernement, l’ONU et les partenaires travaillent ensemble avec diligence», avait souligné l'ancien Coordonnateur du Systèmes des Nations unies au Gabon, Dr Stephen Jackson.

Parmi les programmes  mises en œuvre progressivement, l'on note un Comité de Pilotage conjoint du Gouvernement et des Nations Unies, le plaidoyer soutenu pour l’activation d’une structure de coordination de l’aide dans le pays, le développement d’un plan de travail conjoint de l’équipe ONU Gabon, le lancement d’une évaluation du PNUAD et entamer le processus pour le développement du nouveau Cadre de Coopération, à signer courant l’année 2022. 

Florine Angue
 
 

Haut-Ogooué: Une ambulance et des médicaments pour des structures médicales 

Article précédent

FAO: La biodiversité des sols au centre d’un colloque international

Article suivant

Vous aimerez aussi

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *