Économie

Microfinances : Fréquence services inaugure sa première agence commerciale à Libreville 

0

En présence du directeur adjoint  des institutions financières de la Direction générale de l'Economie (DGE), Jean Justin Nang Ondo, les responsables de Fréquence services ont inauguré ce lundi 29 juin la première agence commerciale à Libreville. Contrairement  aux autres,  la nouvelle microfinance propose un  produit de transfert nationalisé. 

Nouveau venu dans le microcosme économique gabonais,  Fréquence services a inauguré ce lundi sa première agence commerciale au Centre-ville de Libreville. 

En présence de l’administration de tutelle et des partenaires, la structure a présenté ses services divers, dont le transfert d'argent avec certaines microfinances et la vente des cartes visas prépayés des banques partenaires telles qu’Ecobank et UBA.

Une manière pour le groupe d'approfondir l'inclusion financière naissante dans le pays, et même dans la sous-région, selon la responsable commerciale, Candide Nguema Mvie. 

Pour le représentant de l’administration de tutelle,  cet approche groupée et digitale du groupe est à louer.

«Tout ce qui va vers la digitalisation  et l'inclusion financière ne peut que satisfaire la direction de l'économie… Nous encourageons les opérateurs à aller dans ce sens, pour amener notre économie à ne plus dépendre du cash. Cela aide également à lutter contre la fuite des capitaux, l'informel et le blanchiment d'argent», a-t-il souligné. 

Afin de se distinguer davantage, Fréquence services arrive avec sa propre solution de transfert d'argent dénommée Miang. Une première locale. 

«Miang Transfert est le fruit d'un constant selon lequel tous les produits de transferts commercialisés au Gabon sont importés. D'où la nécessité de mettre en place un produit made in Gabon», a indiqué le responsable financier et des opérations, Ritch Mondjo Mondjot.

L'établissement se targue par ailleurs d'une centaine de points de distribution à travers le pays.

Florine Angue 
 

Dépénalisation de l’homosexualité: Les ressortissants de Lékoni-Lekori demandent des explications à leurs députés

Article précédent

Clôture deuxième session ordinaire: Le Sénat veut une décentralisation conforme aux réalités du Gabon

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Économie