Société & Culture

Lutte contre le Covid-19: Le marché de Moanda fermé pendant 3 jours

0

Durant trois jours, du lundi 15 au Mercredi 17 juin, le marché de Moanda, ville minière et chef-lieu du département de la Lebombi-Leyou (Sud-est du Gabon) sera fermé. L’annonce a été faite jeudi, par le maire central au cours d’une rencontre avec le syndicat des commerçants. Le but, amener les commerçants à respecter les mesures barrières en cette période de crise sanitaire, au moment où nombre d’entre eux semblent  mettre en priorité leurs activités économiques, au détriment de la santé des populations.

L’incivisme notoire des commerçants et des clients ne favorisent pas la lutte contre la Covid 19. C’est ce qui ressort de la rencontre de jeudi 11 juin, à la mairie centrale, entre les membres du Conseil municipal et le syndicat des commerçants.

Cette réunion qui s’est tenue en présence du Préfet de la localité, Emile MBOU et du directeur provincial du Commerce du Haut Ogooué, Jerry MACKANGA BINDZA, a été l’occasion pour le maire de condamner les mauvaises pratiques perpétrées par les commerçants, et qui favorisent la propagation de la Covid 19.

«Le respect absolu de la distanciation, du port du masque et du respect de toutes les autres mesures barrières sont de rigueur tant que la lutte contre cette pandémie continuera. Mais les commerçants semblent donner la priorité à leurs activités, sans se soucier du respect des mesures barrières. Nous avons donc pris pour sanction, de fermer le marché pendant trois jours», a indiqué le maire central Bernard MOULONDA, qui au cours de son intervention a souligné que cette décision vient de la haute tutelle du ministère du Commerce. 

Il s’agit de démontrer aux commerçants qui refusent de se soumettre aux directives de l’autorité municipale et des plus hautes autorités gouvernementales que, force reste à la loi. C’est pourquoi, il est question d’impliquer les agents des Forces de l’ordre, police et gendarmerie, quant au respect de cette période de fermeture du marché, et même au-delà. 

Pour le maire, des sanctions plus lourdes seront prises, si à l’issu de ces trois jours, les mêmes comportements persistent. Il a été donc proposé aux commerçants des ventes à mi-temps, par catégorie de marchandises et par secteur. 

Les responsables et membres du syndicat des commerçants chargés de transmettre les injonctions des autorités  ont souligné que la tâche s’annonce ardue au regard du caractère récalcitrant de nombre de commerçants.

Nancy TALI IBINDA
 

Décès d’Issoze Ngondet: Les hommages de la classe politique 

Article précédent

Trans’Urb et Fonds d’entretien routier au menu de l’audition du ministre des Travaux publics

Article suivant

Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *